Procès de l'ex-DAF de l'ARCHA à la CRIET : Le dossier renvoyé au 2 mai prochain

7 avril 2022

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a renvoyé au 2 mai prochain, le dossier dans lequel est poursuivi l’ex-Directeur administratif et financier (ex-DAF) de l’ex-Agence de réhabilitation de la cité d’Abomey (ARCHA), Brice Lankoutin, actuel chef de l’arrondissement de Kinta dans la Commune d’Agbangnizoun. Ceci, pour usage de faux diplôme et d’abus de fonction selon le plaignant, César Agbossaga, Directeur de l’ARCHA. C’était le lundi 04 avril 2022 après une audience au cours de laquelle César Agbossaga a comparu.
A la barre ce lundi, le plaignant a laissé entendre que c’est suite à un contrôle de routine qu’il a découvert que le prévenu avait plutôt une attestation provisoire de diplôme de Master au lieu d’un diplôme en bonne et due forme. Mais pour la défense, ses prérogatives de DG lui donnent-il le droit d’aller à un tel contrôle ? En réponse, César Agbossaga a répondu par l’affirmatif.
Quant au chef d’accusation relatif à l’abus de fonction, César Agbossaga estime que le prévenu a eu à parapher des documents en tant qu’à la fois Personne responsable des marchés publics (PRMP), Directeur adjoint et DAF ; ce qu’il ne devrait pas faire. A cette déclaration, la défense a dit que cela n’est pas une exception puisque dans les mairies, le Maire peut jouer en plus de sa fonction de Maire, le rôle du PRMP. Il faut noter que Brice Lankoutin est aussi accusé d’enrichissement illicite et de blanchiment d’argent, mais pour César Agbossaga, c’est à la police qu’il a appris ces accusations et il dit ne pas en avoir les preuves puisque les audits sont toujours en cours. Le prévenu Brice Lankoutin mis sous mandat de dépôt depuis le 9 mars 2022 par le Procureur spécial près la CRIET, est retourné en prison.
Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique