Programme de Salubrité dans le grand Nokoué : La Sgds-Gn déploie demain 35 Pme dans les 5 communes

La rédaction 19 décembre 2019

Le projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué entre dans sa phase active, et déjà les travaux de salubrité démarrent demain. Hier au Stade Mathieu Kérékou de Kouhounou, la Société de gestion des déchets et de la salubrité du Grand-Nokoué (Sgds-Gn) a procédé à la remise d’équipements à 25 Petites et moyennes entreprises, recrutées à cet effet, qui s’occuperont de la salubrité dans le Grand-Nokoué. Objectif, résoudre durablement les conditions de santé publique, le bien-être des populations et réduire l’impact néfaste de la prolifération des déchets sur l’environnement. Pour le Directeur de la Sgds Valery Lawson, il s’agit pour les Pme d’assurer, pendant 3 ans, le balayage, le désherbage et le désensablement des rues, de curer les collecteurs primaires et secondaires, de collecter et d’évacuer les déchets solides ménagers des villes. D’un ton sec et ferme, le ministre du cadre de vie et du développement durable, José Didier Tonato a exprimé son engagement à veiller au travail rigoureux des Pme. « Matin, midi et soir, nous allons vous marquer à la culotte. Nous veillerons à ce que la mission à vous confiée soit bien accomplie. Nous aurons des superviseurs qui vont sillonner tous les coins du Grand-Nokoué afin de nous faire le point du déroulement des travaux », a-t-il martelé. Ce projet ambitieux s’inscrit dans l’opérationnalisation de l’acte stratégique 7 du pilier 3 du Programme d’Actions du Gouvernement. Avec un budget prévisionnel de 57 milliards de Francs Cfa sur 7 ans, la Sgds-Gn est dotée de 1000 engins roulants et de précollecte des déchets, de 70 chariots et près 700 tricycles motorisés, de 80 engins lourds, de 54 points de regroupement fixes et mobiles dont 32 à construire, 2 centres de transferts et 3 à constuire et 2 centres d’enfouissement sanitaire à Ouèssè et Takon. Mettre en œuvre ce projet, c’est nettoyer une superficie de 5 millions de m² sur l’ensemble des 5 communes à savoir Cotonou, Abomey-Calavi, Porto-Novo, Sèmè-Podji et Ouidah. C’est également collecter 90% des déchets dont 70% seront traités et valorisés d’ici 7 ans. A terme, plus de 10.000 emplois directs et indirects seront créés.



Dans la même rubrique