Projet « Ciamo pour le climat » : La lutte contre le réchauffement climatique préoccupe les jeunes scolaires

Patrice SOKEGBE 8 mars 2022


Très forte mobilisation et sensibilisation grandeur nature sur les enjeux des changements climatiques. Ce mardi 8 mars 2022 au Ceg2 de Ouidah, le Centre international d’art et de musique de Ouidah (Ciamo), en collaboration avec l’Ong Art Force Africa a lancé l’exposition photographique intitulée « Ciamo pour le Climat ». Etaient présents des autorités politico-administratives, des membres du corps diplomatiques, des partenaires techniques et financiers et des élèves. Ce projet se présente sous la forme d’exposition itinérante de photos dans les collèges à travers 10 communes du Sud du Bénin notamment Ouidah, Allada, Abomey-Calavi, Kpomassè, Tori-Bossito, Comé, Grand-Popo, Lokossa, Porto-Novo, Abomey. Elle couvre la période du 8 mars au 27 mai 2022, soit 4 jours dans chaque établissement du lundi au jeudi. Financé par Wallonie Bruxelles International et la Fondation Frederick S. Upton, le projet a pour objectifs de permettre à la jeunesse scolaire de mieux comprendre le phénomène du changement climatique pour une prise de conscience afin de développer un nouveau comportement plus respectueux de l’environnement et du climat, d’utiliser la jeunesse béninoise comme des agents de relais de sensibilisation auprès des communautés analphabètes pour la lutte contre le changement climatique, faire engager et mobiliser cette jeunesse autour des actions visant l’atténuation des effets néfastes du dérèglement climatique. Cette exposition de 30 photos présente les causes, les conséquences et les solutions du réchauffement de la terre, et a été marquée par plusieurs interventions notamment celle du Directeur du Ceg2 Ouidah Richard Assokpé. A l’en croire, « les changements climatiques interpellent nos apprenants, car ils représentent la relève. Leur faire prendre dès lors la mesure de la situation semble à notre avis un impératif. L’intérêt de cette exposition pour eux est multidimensionnel… », a-t-il fait savoir. La 2ème adjointe au maire de Ouidah Sabine Fourn a, au nom des 10 communes bénéficiaires, témoigné sa reconnaissance aux initiateurs de ce projet, notamment le Ciamo pour l’innovation. A l’occasion, le Directeur du Ciamo et Directeur du projet, Wilfrid Houndjè a rappelé que « Nous sommes partis sur le constat que le milieu scolaire, surtout au secondaire, les élèves n’ont pas une compréhension approfondie de ce qu’on appelle le réchauffement climatique. Or c’est le milieu intellectuel. C’est ce milieu qu’on peut utiliser pour sensibiliser le milieu non intellectuel sur cette thématique. Au-delà des cours pédagogiques, nous avons pensé amener des images, puis qu’elles pénètrent et sensibilisent plus que les mots », a-t-il expliqué, tout en précisant que l’ambition de son équipe est d’impacter impacté 40.000 jeunes scolaires qui seront des agents de relais dans leurs communautés respectives.

Une initiative qui mérite des accompagnements

Les initiateurs de « Ciamo pour le Climat » n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin. C’est ce que le Directeur du Ciamo a confié à la presse nationale et internationale ce 8 mars à Ouidah. « Si les partenaires au développement et l’Etat béninois s’engagent, nous irons dans toutes les communes du Bénin. Ce que nous lançons aujourd’hui est la première phase. Nous avons l’ambition de toucher tous les jeunes scolaires du Bénin. Le projet va continuer, nous allons encore travailler et convaincre d’autres partenaires, mobiliser les ressources nécessaires pour aller dans les autres localités », a-t-il mentionné. David Gaguere, responsable du bureau Wallonie Bruxelles International, l’un des partenaires financiers sur ce projet a trouvé l’exposition de photos très performante, dynamique et pédagogique dans un langage simple et accessible aux jeunes. A la suite de Wilfrid Houndjè, il encourage les autres partenaires à s’y associer. Procédant au lancement officiel du projet, le directeur départemental du cadre de vie et du développement durable représentant le ministre de tutelle, a rappelé que les changements climatiques constituent un grand défi pour l’humanité. « Les femmes, les enfants sont les couches les plus vulnérables quand on parle de changement climatique. Sensibiliser donc cette couche, l’éduquer sur les changements climatiques est déjà une solution. Au nom du Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable, je viens féliciter Ciamo pour cette initiative », a-t-il conclu. Précisons que cette cérémonie a été marquée par des prestations artistiques. Les informations de cette exposition faut-il le souligner, proviennent du ministère du cadre de vie et du développement durable, du groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat, du Programme des Nations pour l’Environnement, de l’Organisation Mondiale de la Santé, du Programme Alimentaire Mondial.





Dans la même rubrique