projet d’appui à la cohésion sociale : Le gouvernement béninois et le Pnud soutiennent les initiatives entrepreneuriales des jeunes et des femmes

16 décembre 2022

Le gouvernement béninois avec le soutien du Programme des Nations Unies (PNUD) vient au secours des populations dans les communes menacées par le risque d’extrémisme violent. A travers le projet d’appui à la cohésion sociale, il renforce la capacité d’améliorer et de maintenir leurs revenus, mais aussi de préserver leur mode de vie en commun. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, la Ministre Chargée des affaires sociales a procédé Jeudi 15 décembre 2022 à la remise de kits aux groupements de femmes et aux personnes bénéficiaires dans la salle de conférence de la Mairie de Djougou

Le gouvernement béninois a mis en place sa stratégie pour contrer des attaques terroristes. En dehors du déploiement des forces de défense et de sécurité pour mater les terroristes, l’Etat a opté pour des solutions socio-économiques pour réduire la discrimination et la frustration des groupes vulnérables et/ou minoritaires. Des situations dont se servent les maitres idéologues pour entrainer la masse dans l’extrémisme. Ainsi pour empêcher les groupes terroristes de s’incruster sur le territoire national et empester les groupes sociaux, il a proposé les voies et moyens pour renforcer la résilience des individus et des communautés face à l’attrait exercé par l’extrémisme et les leaders radicaux. A cet effet, il a conçu le projet de renforcement de la cohésion sociale. « Cette option prise par le Bénin se justifie car, c’est connu que les communautés fragiles et caractérisées par un accès limité au développement constituent un terrain propice aux idéologies prônant l’extrémisme. Or au Bénin, de nombreux points de fragilités existent et peuvent être très bien exploités par les groupes terroristes pour atteindre leurs objectifs », a déclaré José Herman WABO, Représentant Résident Adjoint du PNUD. Le gouvernement est soutenu par le PNUD dans ses efforts pour consolider la paix et prévenir l’extrémisme violent dans le Nord du pays. La commune de Djougou ainsi que d’autres communes des départements de la Donga et de l’Atacora sont exposées à cette vague de violences dans la sous-région. Elles présentent plusieurs facteurs de vulnérabilité et connaissent de plus en plus de signes de radicalisation et d’extrémisme religieux qui risquent de désarticuler les bases de la vie communautaire.

Le projet d’appui à la cohésion sociale dans la commune de Djougou s’inscrit dans le cadre de la collaboration entre le Gouvernement du Bénin et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et vise à renforcer les efforts déployés par les autorités béninoises pour consolider la paix et prévenir l’extrémisme violent dans la commune. Tout un processus a été suivi depuis le lancement du projet jusqu’à la cérémonie de remise partielle des kits à des groupements de femmes. « Les critères d’identification et de sélection des bénéficiaires ainsi validés ont été par la suite appliqués par le comité de suivi et les besoins d’appui respectifs aux bénéficiaires ont été également identifiés », a expliqué le représentant résident du PNUD. Aux termes de ce processus, plus de 1200 jeunes et femmes ont été financés pour des initiatives entrepreneuriales dans les domaines de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pisciculture, de l’Apiculture et de l’Agro-Alimentaire. Pour cette cérémonie, 04 groupements féminins et 07 porteurs de projet à titre individuel ont reçu des kits de façon symbolique. Les autres bénéficiaires aussi bien de Djougou que des autres communes (Ouaké, Copargo et Bassila) recevront leurs kits dans les prochains jours.
Ange M’poli M’TOAMA





Dans la même rubrique