Projet de construction d’une cimenterie nationale : Pénurie et inflation bientôt jugulées

Angelo DOSSOUMOU 24 février 2022

Visiblement, du côté de l’Exécutif, ça ne dort pas devant les difficultés enregistrées par les populations. Du moins, les incessantes plaintes ces derniers jours des consommateurs face à la flambée des prix de ciment dans les dépôts ne sont pas tombées dans les oreilles de sourd. Hier, au conclave gouvernemental, cette préoccupation majeure des populations a eu un écho favorable. En effet, d’après le relevé du Conseil des ministres, plusieurs raisons notamment les nombreux projets ouverts au titre du Pag 2, la hausse des prix dans l’ordre de 30% et la tendance à une surexploitation des réserves nationales de calcaire ont concouru à désormais envisager la création d’une cimenterie nationale de grande envergure avec une capacité d’au moins 5000 tonnes de clinker par jour.
D’abord, cette option aura le don d’amener à la réorganisation de l’offre du ciment aux populations et à l’Etat, grand consommateur à cause, comme souligné plus haut, des nombreux chantiers à exécuter. Ensuite, la concurrence et la loi du marché aidant, à certainement revoir le prix d’achat du ciment à la baisse. Si pour l’instant, l’idée, encore à l’étape d’étude de faisabilité, est loin d’être effective, il n’empêche que logiquement, la réalisation d’un projet de cimenterie nationale sera d’un grand avantage pour tous. Car, en ce qui concerne le contribuable béninois, une société étatique, c’est l’assurance que les bénéfices seront réinvestis à l’intérieur du pays et donc qu’il n’y aura pas de fuite de capitaux. Par ailleurs, c’est une bonne nouvelle pour la main d’œuvre et les diplômés sans emploi avec, au moment opportun, des possibilités de se faire embaucher. En un mot, le projet envisagé par le gouvernement est la parfaite solution pour juguler la pénurie de ciment dans les quincailleries et, par conséquent, résoudre le problème de l’inflation autour des prix. De même, ce projet aidera l’Etat à faire davantage souffler ses caisses qui, certes avec les sociétés étrangères engrangent des impôts mais qui, avec une cimenterie nationale, tirera plus profit. Enfin, il est à espérer que l’urgence du besoin du ciment à des prix supportables se traduise dans les faits grâce à l’avènement du projet d’une cimenterie nationale.





Dans la même rubrique