Projet emploi jeune : Un pan primordial du volet social du Pag réalisé par l’Anpe

La rédaction 24 juin 2019

Lancé officiellement le lundi dernier à la mairie de Ouidah, la deuxième phase du projet emploi jeune suit son coût dans les départements du Mono et du Couffo. En lieu et place du Ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi, c’est le préfet du Couffo qui a présidé la cérémonie officielle de remise de fonds aux bénéficiaires le mercredi dernier à la mairie de Dogbo.

Les 1031 bénéficiaires sélectionnés et formés pour le compte les départements du Mono et du Couffo sont désormais rentré en possession de leurs fonds. Les 1031 bénéficiaires vont bénéficier chacun de 200000 f pour une cagnotte de 208 millions 232 mille francs cfa. Parmi eux, 168 bénéficiaires dans la commune de Dogbo pour cette seconde phase du projet. La mise en œuvre dudit projet financé par la Banque Mondiale est assurée par l’Agence National pour l’Emploi (ANPE), une structure active dans la lutte contre le chômage et l’emploi des jeunes. Vincent Codjo Acakpo, maire de Dogbo a remercié le gouvernement pour l’initiative du projet Pej, qui impacte le développement local à travers le financement de micro entreprises mises en place par des jeunes formés en amont non seulement à la création d’entreprise mais également à la gestion de ses entreprises et a demandé aux bénéficiaires de faire une gestion efficiente de la subvention. Lentement, mais sûrement, le Gouvernement est en train de donner corps à sa politique sociale et de promotion de l’emploi des jeunes. Le coordonnateur du projet emploi jeune, Maxime SOGBOSSI, a remercié le préfet, les élus locaux pour leur soutien sans faille et à rappelé aux bénéficiaires que le suivi sur le terrain se fera pour éviter que les fonds ne soient utilisés à d’autres fins que celui de la réalisation de leurs fiches de financement. Pour sa part, le préfet Christophe Mégbédji a salué les efforts du gouvernement en direction des jeunes pour faciliter leur insertion professionnelle par le biais de l’entrepreneuriat. Il est à espérer que cet élan de bienveillance à l’égard des masses populaires soit consolidé et renforcé pour le bonheur du plus grand nombre de la population béninoise.
Jephté HOUNNAGNI (Stag.)





Dans la même rubrique