Projet national Epma : L’Obg/Esfb accorde une 2è chance à la population béninoise

Patrice SOKEGBE 6 juillet 2020

Une bonne opportunité à saisir par les éleveurs. Il s’agit du projet national élevage-paysan, un métier d’avenir pour la jeunesse béninoise (Epma). Le lancement a eu lieu le 14 juin 2020 à la salle de conférence de l’hôtel de ville de Houéyogbé dans le département du Mono. Il est le fruit du partenariat entre l’Ong Eleveur Sans Frontières Bénin (Esfb) et l’association française élevage sans frontières. Pour Gabriel Anagonouvi, Directeur exécutif Obg/Esfb, « Le projet que nous avons tous l’honneur de lancer ce jour s’articule autour de trois axes principaux : l’accès aux moyens de production, l’accès au marché et l’accès aux services et au financement ». Le projet a une durée de trois ans et demi. Son budget total s’élève à 213 800 000 FCFA environ. Il est financé par élevage sans frontières à hauteur de 82%, l’ambassade de France au Bénin à hauteur de 12% et éleveur sans frontières Bénin à hauteur de 6% ». A en croire Géraud Yavuh, l’Association ‘’élevage sans frontières’’ finance une grande partie du projet grâce aux donateurs qui sont en France. Aussi, l’association met-elle à disposition des expertises pour l’élaboration des méthodologies d’intervention notamment en ce qui concerne les systèmes d’élevage promus.

Cela se traduit par le dispositif de micro-crédit animal, la production des itinéraires technico-économiques et des parcours de formations, relatives à l’élevage. Profitant de cette cérémonie, les deux partenaires ont apporté leur pierre à la lutte contre la Covid-19 en faisant un don de kits de prévention et de protection aux agro-éleveurs. Au total, 143 dispositifs de lavage de mains, 1000 masques de protection, 200 gants et 858 bidons de savon liquide ont été distribués. Arnaud Agon, secrétaire général de la préfecture du Mono : « La remise de matériels de lutte contre la Covid-19 qui intervient à cette même occasion est une preuve de ce que la vision des initiateurs du projet Esfb intègre l’essentiel des aspects nécessaires au succès du projet. C’est le moment donc pour moi, au nom du préfet du département du mono d’exhorter les bénéficiaires à utiliser à bon escient tous les dons qu’ils recevront ici, dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet ». Le projet Epma prend en compte 65% de femmes et 64% de jeunes de moins de 35 ans. Il impacte globalement 901 bénéficiaires dans six départements : l’Atlantique, le Couffo, le Mono, le Zou, les Collines et la Donga.





Dans la même rubrique