Projet ''signalétiques sur le site palatial de Cana'' : L'Epa outille les acteurs concernés

Géraud AGOÏ 24 février 2022

Composés du personnel de la Mairie de Zogbodomey et des membres de la communauté, ils sont environ quinze (15) personnes à suivre depuis hier à l’hôtel de ville de la localité, un renforcement de capacités dans le domaine culturel. L’activité est portée par L’Ecole du patrimoine africain (Epa) appuyée par l’Agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme (Anpt). A travers diverses communications qui vont durer soixante-douze heures, les participants seront outillés et pourront à terme, développer des projets culturels ou encore, définir un circuit de visite sur le site des palais de Cana. La formation en effet, a rappelé, Victoire Adegbidi, l’une des communicatrices, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet pilote dénommé « Signalétiques sur le site palatial de Cana>>. Ledit projet constitue lui-même, la dernière phase d’un programme lancé en 2020 par le gouvernement en place. Conscient de la richesse culturelle du Bénin, l’exécutif a initié alors, par le biais de l’Epa, l’inventaire général du patrimoine du pays. En focalisant, le projet pilote, sur le site des palais de Cana, l’Epa entend améliorer les conditions de visibilité et de lisibilité du site. « Le patrimoine fédère les communautés, leur permet d’avoir d’avoir un sens d’appartenance. Mais en dehors de cette cohésion sociale, le patrimoine est porteur de richesses. Et si on sait créer des activités autour du patrimoine sans le dénaturer, il permet d’avoir de la richesse et un certain bien être », a dit Jeronimo Zanmassou, coordinatrice de l’unité programmes/projets de l’Epa.
Par cette formation, a-t-elle poursuivi, nous voulons également inciter la création des plans de préservation et de gestion. A cette date, le Bénin dispose d’un total d’environ trois mille (3.000) biens patrimoniaux et il serait impossible à l’État à lui tout seul, de mettre en valeur l’ensemble de ces biens et de procéder à leur promotion. Il est donc donné à chaque commune, a dit Victoire Adegbidi, de lancer comme elle le peut et par des partenariats, la mise en œuvre des activités de promotion, de valorisation et de conservation. La session de renforcement de Zogbodomey selon le personnel de la mairie, vient à point nommé. EIle va permettre, pense-t-il, de mettre en relation la Mairie et les autorités traditionnelles du site qui pourront travailler à la création de devise. Rappelons, qu’en plus des communications, la formation comprend aussi des visites de terrain.





Dans la même rubrique