Rapport d’enquête FinScope : L’accès des ménages aux services financiers disponibles

La rédaction 21 juin 2019

Les résultats de l’enquête sur l’inclusion financière ont été présentés hier sous l’égide de Adam Bintou Chabi Taro, ministre des affaires sociales et de la microfinance à la salle de conférence de la tour administrative dans le cadre du processus d’élaboration de la stratégie nationale de finances inclusives au Bénin.

Permettre aux ménages et aux entreprises indépendamment d’avoir accès à des services financiers appropriés pour contribuer à leur bien-être et stimuler l’activité économique. C’est dans cet objectif que l’enquête, démarrée en juillet 2018 a été menée sous la présidence du ministre des affaires sociales et de la microfinance avec l’appui du Fonds d’Equipements des Nations Unies (Uncdf). « Cette enquête n’est plus à démontrer et les informations générées de ce processus aideront non seulement à formuler une stratégie d’inclusion financière pour le Bénin mais aussi à élaborer un paquet de services de couverture sociale afin de faire progresser le Programme d’Actions du Gouvernement », a déclaré Adam Bintou Chabi Taro, ministre des affaires sociales et de la microfinance. Selon Didier Djoï, président du comité de pilotage de l’équipe FinScope, le gouvernement doit être félicité pour sa nouvelle vision de l’inclusion financière et l’avancée des études et souhaite que les services financiers soient adaptés aux besoins de la clientèle. « Ce rapport va nous montrer les besoins de la clientèle pour ce qui concerne les services financiers. Les institutions doivent s’inspirer de ces rapports pour élaborer les offres adaptées à la demande », a-t-il mentionné. Estimé à plus de deux cent quarante millions(240.000.000), ce processus a été financé par l’Uncdf qui se réjouit d’avoir été associé à cette transformation d’un taux d’inclusion financière formelle estimée à 43% et un taux de pénétration de la finance digitale de 17%. La ministre invite donc les membres à divers niveaux à accélérer la mobilisation des ressources en vue de réaliser le reste des études. « Je vous exhorte à une exploitation judicieuse des documents mis à votre disposition afin qu’ils vous servent de socle, en combinaison avec les études sur l’offre et la règlementation, à l’élaboration de la stratégie nationale d’inclusion financière », a-t-elle laissé entendre.
Mélaine AKODEGNON (Stag.)





Dans la même rubrique