Relance de l’économie béninoise : Le patronat salue les mesures du gouvernement

Arnaud DOUMANHOUN 15 juin 2020

Booster les performances économiques. Cette vision du gouvernement dans le cadre de la riposte à la Covid-19 s’est traduite par une dotation de 63,38 milliards au profit des entreprises sur un montant global de 74,12 en guise de mesures sociales. Le Conseil national du patronat (Cnp-Bénin) que préside Eustache Kotingan n’est pas resté indifférent à ce geste de l’exécutif. A la faveur d’une conférence de presse, le vendredi 12 juin dernier à Cotonou, les patrons ont salué la bouffée d’oxygène que leur apporte le régime du nouveau départ. « Ce qui se fait là est historique. Par le passé, c’est nous qui perdions toujours et personne ne s’en préoccupe », explique Eustache Kotingan.
A l’en croire, le Cnp-Bénin avait soumis un mémorandum au gouvernement dans le cadre des effets économiques de la crise sanitaire qui s’abat sur ses membres et la plupart de ses recommandations ont été prises en compte dans le cadre des mesures prises. « Il s’agit d’action de grande portée qui force l’admiration du Cnp-Bénin. Nous en savons gré au gouvernement », insiste le président du Cnp-Bénin.
En effet, la dotation de 63,38 milliards servira à la prise en charge, selon le cas, de 70% du salaire brut des employés déclarés sur une période de trois mois, au remboursement des crédits de Tva, à l’exonération du paiement de la taxe sur véhicule à moteur pour ceux qui ne l’ont pas encore payée au titre de l’année 2020 ou à sa conversion en crédit d’impôt, au titre de l’année 2021, pour ceux qui l’ont déjà payée. De plus, le gouvernement a prévu une prise en charge des loyers commerciaux sur trois mois au profit des agences de voyages déclarées ainsi que le paiement intégral des factures d’électricité pendant 3 mois pour ce qui les concerne et les hôtels.
Une ligne de financement de 100 milliards de francs Cfa à taux zéro est également mise en place au profit des acteurs économiques ciblés via les établissements bancaires et les systèmes financiers décentralisés (Sfd). Les crédits seront remboursables sur une période de 3 ans maximum pour les banques et d’1 an pour les Sfd.
« Nous plaidons pour la mise en place d’un comité tripartite (travailleurs-Cnp-gouvernement) pour le suivi des mesures », a déclaré Eustache Kotingan. Au dire du président du Cnp-Bénin, lorsque les gouvernements prennent des mesures, il est important d’organiser le suivi afin de s’assurer que les montants prévus sont effectivement bien dépensés et satisfont aux résultats attendus. « Il y a des gens qui peuvent prendre l’argent et ne pas payer leurs employés. C’est pourquoi il faut un comité de suivi », explique Eustache Kotingan. Vivement un redécollage de l’économie béninoise.





Dans la même rubrique