Remblayage des bassins des bas-fonds d’Agla Akplomey : Risque de nouvelles inondations, les populations soulagées mais inquiètes

2 septembre 2022

Des travaux d’ouverture de voies dans les bas-fonds ont démarré depuis quelques semaines entre Agla Akplomey et Godomey-Plateau. Mais ces nouveaux travaux donnent lieu à des inquiétudes au sein des populations riveraines. Elles craignent l’envahissement des eaux de ces bassins en cours de remblayage.

Un défilé d’une dizaine de camions a suscité la curiosité des populations du quartier Plateau à Godomey un matin du mois d’août. Ces engins gros porteurs transportant du sable alignés en file indienne sur la piste cyclable à la lisière de l’échangeur route de Ouidah attendent leur tour. Ils vont déverser leur contenu dans le bas-fond situé au fond d’une rue. Le spectacle se répète depuis plusieurs semaines et évoluent de Godomey-Plateau à Mènontin. Les travaux de remblayage des bassins venaient ainsi de démarrer. Pendant plusieurs semaines, les travaux se sont intensifiés et plusieurs rues ont été impactées. Il s’agit des rues donnant sur des bas-fonds qui rendent impossible la traversée de Godomey pour Agla. Les populations de ces quartiers découvrent une opération d’ouverture des voies à travers les bassins des marécages. « Ils ont commencé les travaux ici et ils sont en train de fermer les bas-fonds. Ils ont déjà tracé une voie dans le bas-fond de notre rue. Le passage ouvert donne directement accès sur les nouveaux pavées d’Agla Akplomey au niveau de l’école primaire publique », explique Gauthier, un habitant du quartier Godomey-Plateau. En moins d’un mois, plusieurs voies sont ouvertes dans les zones marécageuses grâce au génie et à l’ardeur au travail de l’entreprise en charge de l’opération. Une centaine de voyages de camions de sables a permis de remblayer des bas-fonds. Des tracteurs et des caterpillars débroussaillent, debouent et créent des tranchées pour permettre le remblai. Ces travaux entrent dans le cadre de la réalisation de la phase 2 du projet asphaltage selon un responsable de l’entreprise en charge des travaux.

Les populations expriment leur crainte et interpellent
La réalisation de la phase I du projet asphaltage a suscité admiration et fierté au sein des populations. Ainsi la deuxième phase qui démarre doit soulager les populations des quartiers concernés. Ces travaux démarrés font d’ailleurs objet de discussions au cours des rencontres. Dans le fil des discussions, il y a assez d’inquiétudes. Plusieurs expriment leur crainte au sujet des eaux des marécages remblayées. « Je suis particulièrement inquiet au sujet de ces travaux qui sont lancés. Ces eaux qu’on chasse de leur lit naturel, où iront-elles ? Elles vont certainement envahir nos demeures à la prochaine saison des pluies. Or nous avions réussi à contenir l’eau dans le bas-fond au prix de lourds investissements », a déclaré un propriétaire de maison au quartier Godomey Plateau autrefois appelé ‘‘Godomey-Gbadji’’. Comme son nom en langue locale l’évoque, la plupart des maisons de ce quartier sont construites dans des bas-fonds. C’est pourquoi les populations sont dans la crainte d’une nouvelle bataille contre les eaux des inondations « C’est vrai que je suis content pour le fait qu’ils ouvrent des voies dans les bas-fonds. Mais je ne sais si nous pouvons encore rester dans le quartier. Je crains les inondations d’ici là dès qu’il y aura une petite pluie », ajoute Gauthier. Certains appellent au calme et à la quiétude. Pour eux, il y aurait eu des études de risques publics menés dans la zone avant le démarrage des travaux. Ils suggèrent que des sensibilisations soient menées afin d’apaiser les populations dont les inquiétudes sont compréhensibles.
Ange M’poli M’TOAMA





Dans la même rubrique