renaissance scientifique de l'Afrique : La communauté scientifique du Bénin formule des recommandations

Géraud AGOÏ 1er juillet 2020

La communauté scientifique du Bénin s’est retrouvée hier à l’Université nationale des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques d’Abomey pour célébrer la 26ème édition de la Journée de la renaissance scientifique de l’Afrique. Les conclusions tirées des communications menées au cours des échanges en prélude à cette journée permettront à cette communauté de faire le point des progrès réalisés et d’encourager les pays africains à s’investir davantage dans les recherches scientifiques et techniques.

A l’instar de la communauté africaine, le Bénin a célébré hier 30 juin, la 26ème édition de la Journée de la renaissance scientifique de l’Afrique (Jrsa). Placée sous le thème « Mobilisation des ressources pour le financement de la recherche scientifique », cette journée, instituée par l’Organisation de l’unité africaine (Oua) en 1987, vise à mobiliser la communauté scientifique du Bénin autour des objectifs de développement du pays. En effet, après l’étape de Kétou, c’est l’Université nationale des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques du centre universitaire d’Abomey qui abrite la célébration de cette année.

Au menu, présentation et débats autour des communications ; exposition des posters à caractère scientifique et visite de terrain ou de laboratoire . Selon le représentant du Recteur Émile Adjibadé Sanya, « le thème retenu est particulièrement évocateur pour la communauté scientifique du centre universitaire d’Abomey ». En se réjouissant du choix porté sur l’Unstim pour accueillir cet important événement, il salue la présence effective de Éléonore Yayi Ladékan, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à travers son directeur de cabinet qui rehausse cette rencontre scientifique.

Pour Marc Kpodékon, Directeur général du Centre béninois de la recherche scientifique et de l’innovation (Cbrsi), « malgré les efforts fait par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, pour promouvoir le secteur, quelques défis restent à relever ». Il s’agit notamment de l’insuffisance de ressources humaines qualifiées en matière de recherche ; de l’insuffisance de renforcement des capacités des chercheurs et du personnel administratif, technique et de service et de l’insuffisance de ressources pour le financement de la recherche. Il est à noter que c’est Rogatien Tossou, Directeur de Cabinet du mesrs qui a lancé les travaux au nom de Madame la ministre.

Il n’a pas manqué de rappeler que cette journée offre aux scientifiques et aux chercheurs non seulement l’occasion de célébrer la science, la recherche scientifique et l’innovation mais aussi l’occasion de faire le bilan de ce qui a été accompli en matière de recherche, d’innovation afin d’identifier les actions futures à entreprendre pour surmonter les problèmes de développement. Aussi, a-t-il précisé, « le Bénin à l’instar de beaucoup d’autres pays africains, est confronté à d’énormes problèmes ».

Ces problèmes sont relatifs à la sécurité alimentaire, l’énergie, l’environnement, la santé, l’éducation et l’emploi des jeunes, les technologies de l’information et de la communication, auxquels la recherche scientifique devraient apporter des solutions concluantes pour l’atteinte des objectifs du développement durable. C’est donc conscient de ces problèmes et des défis à relever pour l’amélioration des conditions de vie des populations que « le gouvernement du Bénin a entrepris des réformes profondes et des actions concrètes dans le système de la recherche conformément au Programme d’actions du gouvernement 2016-2021 afin d’accorder une place importante à la recherche et à l’innovation dans le processus de développement de notre pays le Bénin ».

Il a par ailleurs remercié au nom de Éléonore Yayi Ladékan le chef de l’État, le Président Patrice Talon pour les réformes entreprises dans ce secteur afin de permettre à la recherche de jouer pleinement son rôle d’outil d’aide à la prise de décisions pour la résolution des problèmes de développement. En saluant le dynamisme des chercheurs, il souhaite que l’édition de cette année sorte de nouvelles perspectives pour le développement de la recherche au Bénin.





Dans la même rubrique