Rencontres Intergénérationnelles des Médias : François Awoudo à bâton rompu avec les jeunes journalistes

29 décembre 2022

La 6ᵉ édition de l’initiative ‘‘Les Rencontres Intergénérationnelles des Médias (RIMs)’’ a eu comme invité ce mercredi 28 Décembre François Awoudo. L’ancien président de l’ODEM sans langue de bois a échangé avec les journalistes de la jeune génération à la maison des médias "Thomas Mégnassan" de Cotonou. Plusieurs ordres de défis ont été abordés dans la causerie avec la personne ressource.

RIMs est une initiative de l’Organisation Non Gouvernementale Éduc’ Action pour des rencontres de partages d’expériences et de confraternité entre les hommes de la presse et leurs aînés. Après Jérôme Carlos, Noël Allagbada et autres, la 6ème édition a reçu le journaliste, coach, formateur, consultant et spécialiste en communication François Coffi Awoudo. L’invité d’Ulrich Vital Ahotondji y était pour échanger avec ses confrères sur le thème "Les médias face à la montée de la violence". Dans un contexte où l’extrémisme violent prend de l’ampleur dans la partie septentrionale, il a donné les rudiments aux journalistes afin de leur permettre d’être outillé dans le traitement de ces informations. Profitant de l’actualité électorale, François Coffi Awoudo pense qu’aujourd’hui " il y a beaucoup de dérives et notamment en matière de traitement de la violence. J’ai l’impression que parfois le sensationnel prend le pas sur le souci de donner l’information", a-t-il déclaré avant d’ajouter que "le journaliste ne doit pas oublier qu’il peut éteindre ou aggraver la flamme dans le choix de ses mots". Il a ensuite ajouté que le journaliste dans le traitement de l’information liée aux violences, quel que soit le genre, doit faire preuve de responsabilité, de bonne conduite tout en respectant le code de déontologie de la presse béninoise et celui de l’information et de la communication de 2015.
Les Rencontres Intergénérationnelles des Médias (RIMs) de l’ONG Éduc’Action sont initiées depuis 6 ans dans le but de permettre aux nouveaux journalistes de s’abreuver à la source de leurs ainés, de profiter de leurs expériences et aussi d’avoir des conseils. "Nous sommes partis du constat selon lequel nous évoluons en couloirs séparés alors que nous sommes tous membres d’une corporation et vous savez à Éduc’ Action, nous sommes regardants sur les valeurs et donc nous pensons qu’on ne peut effectivement évoluer qu’à travers ce partage d’expérience avec les aînés qui ont fait le métier", a fait savoir Ulrich Vital Ahotondji, Directeur du groupe de presse Éduc’Action.





Dans la même rubrique