Rentrée judiciaire des Cour d’Appel : Sous le sceau d’une justice indépendante et responsable

6 décembre 2021

Revenus des vacances il y a quelques jours, les magistrats des Cours d’appel béninois ont lancé officiellement les activités au titre de l’année judiciaire 2021-2022 vendredi dernier. C’est la grande salle A de la Cour d’appel de Cotonou qui a accueilli l’audience solennelle de cette rentrée judiciaire. Ce fut l’occasion pour les membres de cette juridiction de faire le bilan de l’année écoulée et des projections pour la nouvelle.

Rappeler à chaque magistrat et aux acteurs de la justice leur responsabilité, leur devoir. Tel est l’objectif visé par les membres de la compagnie judiciaire à travers le thème « justice entre indépendance et reddition des comptes » retenu pour la rentrée judiciaire au titre de l’année judiciaire 2021-2022. A l’occasion, bâtonnier de l’ordre des avocats du Bénin, procureur général et président de la Cour d’appel de Cotonou, ont exposé leurs réflexions sur le sujet .
Selon le bâtonnier de l’ordre des avocats du Bénin, Prosper Ahounou, le souci fondamental du barreau et de la plupart des citoyens béninois tourne autour de la séparation effective des pouvoirs. A l’en croire, la séparation du pouvoir judiciaire des autres pouvoirs reste ambiguë.
Justin Gbenameto, président de la Cour d’appel de Cotonou, pour sa part, explique que l’indépendance de la justice est un concept de contenu vaste qui rappelle au magistrat ses devoirs notamment celui de rendre compte au peuple. « Le peuple doit se sentir honoré à travers la justice. Son indépendance ne confère pas au magistrat une liberté pour se croire tout permis. Elle ne doit donc pas être perçue comme un instrument pour faire sa volonté ou celle d’un homme à qui on pense rendre service », apprend-il. Il n’a pas manqué d’inciter ses collègues à se souvenir de la justice divine dans toutes leurs actions. « Dans nos décisions et nos actes, souvenons-nous toujours que toi qui juges aujourd’hui, tu finiras aussi par être jugé. Du jugement dont tu jugeras, tu seras jugé. De la mesure dont tu mesureras, il te sera mesuré car celui qui nous jugera le moment venu, il ne juge pas selon l’apparence », a-t-il rappelé.
Le procureur général, Pierre Dassoundo Ahiffon, quant à lui, a saisi l’occasion pour exposer les projections des Cour d’appel afin de rendre meilleures les performances des juridictions au cours de l’année ouverte. « A cet effet, nous espérons mettre l’accent cette année sur trois axes majeurs : la poursuite de l’inspection des parquets d’insistance à l’effet de mettre davantage leurs activités en adéquation avec la politique pénale de la chancellerie ; l’intensification des inspections des unités d’enquêtes et de la formation des officiers de police judiciaire en vue de prévenir les abus de garde à vue éventuels et de renforcer leur capacités d’enquête ; les visites fréquentes dans les centres pénitentiaires accompagnées des chefs des parquets d’instance, pour être à l’écoute des pensionnaires ainsi que des responsables desdits centres, la mise en place d’un mécanisme de recours systématique à la police technique et scientifique dans le cadre des enquêtes sur les crimes de sang ».
Par ailleurs, le représentant du garde des sceaux, Michel Adjaka, Directeur de cabinet du ministère de la justice dans son allocution, a invité les acteurs du secteur à travailler et à cultiver la loyauté afin que les justiciables aient confiance en la justice. Aussi, faudra-t-il le rappeler, l’audience spéciale consacrée à la nouvelle rentrée s’est déroulée en présence des membres du corps judiciaire, des autorités politico-administratives, et bien d’autres.
Nadine Behanzin (coll)





Dans la même rubrique