Rentrée scolaire 2020-2021 : L’école accueille ses acteurs ce jour

Patrice SOKEGBE 28 septembre 2020

28 septembre 2020, jour tant attendu pour la rentrée scolaire 2020-2021. Timidement, mais assurément, apprenants, enseignants, parents d’élèves, responsables de l’administration scolaire s’affairent pour démarrer cette rentrée sous de bons auspices. Le gouvernement, pour un démarrage sans heurts, a, pour sa part, procédé à la nomination et à la mutation aussi bien des responsables administratifs que des enseignants. Aussi, faut-il ajouter le payement des primes aux enseignants. Dans les établissements publics, l’heure sera à la suite des formalités administratives des apprenants. Pour ceux privés, les cours démarrent systématiquement, étant donné que les évaluations sont trimestrielles.
30 heures par semaines aux aspirants !
A la veillée de la rentrée scolaire, les aspirants aux métiers d’enseignant ont reçu une nouvelle qui sonne un peu comme un coup de massue. Il est donc exigé aux responsables d’établissement d’attribuer aux aspirants, toutes catégories confondues, 30 heures de cours y compris les heures de CE. Ceux qui ont 17 heures dans une matière (maths) peuvent compléter leurs heures en PCT ou en SVT dans le même collège. Il en est de même pour les aspirants de français qui peuvent compléter leurs en Anglais ou en histoire et géographie. Les aspirants de philosophie peuvent compléter leurs heures en français. Ce n’est qu’après avoir donné ce quota horaire aux aspirants et le quota horaire normal aux permanents que les nouveaux points seront faits. Aussi, tous les directeurs qui désirent prendre part aux travaux de correction du Bepc 2021, doivent-ils garder les classes de 3e cette année. Cette mesure n’a pas reçu l’assainissement des acteurs du système éducatif, notamment les organisations syndicales. A ce sujet, Anselme Amoussou, Sécrétaire général de Confédération des syndicats autonomes du Bénin a réagi.

Anselme AMOUSSOU, Sg CSA- Bénin

« On refuse de leur accorder une quelconque sécurité de l’emploi »
Nouvelle trouvaille de la super intelligence des inventeurs des bureaux cossus de l’enseignement secondaire : Attribuer un quota horaire de 30 heures (vous avez bien lu 30 heures) aux enseignants aux mille noms (aspirants, pré insérés, bases de compétences etc..). J’ai suivi le DAC de l’enseignement secondaire justifier laborieusement cette énième incongruité de nos autorités.
On refuse de leur accorder une quelconque sécurité de l’emploi. On leur dénie l’accès aux primes de rentrée et aux travaux de corrections des examens de fin d’année. Mais on est prêt à leur faire porter toute la charge des conséquences de nos actes manqués. Quel pédagogue digne du nom peut donner 30 heures (donc près de 10 CLASSES) à prendre en charge par un seul enseignant qui plus est ASPIRANT !!!
Et puis, au nom de quelle discrimination cette mesure devrait-elle concerner une certaine catégorie et pas tous les enseignants ?
Sans oublier que cela signifie non renouvellement de contrat à certains dont les heures seront couvertes par ce supplément de charges confié aux autres.
Arrêtez de martyriser les ressources humaines.
Arrêtez svp.





Dans la même rubrique