Réouverture des débits de boissons au Bénin : Les bars entre imprudence et respect des gestes barrières

Bergedor HADJIHOU 3 juin 2020

Depuis hier mardi, les bars et débits de boissons sont autorisés à reprendre leurs activités dans le respect des mesures barrières exigées contre la covid-19. A Cotonou, les tenanciers se préparent pour se conformer tant bien que mal aux nouvelles exigences.

Des ouvriers à la tâche pour dépoussiérer l’enseigne d’un célèbre bar situé sur l’esplanade extérieur du stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou. Pour se remettre en selle, les bars font leur grande toilette ce mardi 02 juin. Un peu devant, le nettoyage ne prend pas en compte seulement la devanture. Elle touche l’intérieur du commerce. Les serveuses rappelées par le propriétaire des lieux après deux mois de congés forcés sortent les meubles et les nappes, dégagent le comptoir recouvert de crasse, enlèvent les toiles d’araignée et versent des bassines d’eau sur la terrasse pour redonner de l’éclat aux carreaux. La plupart d’entre elles ne sont pas masquées et ne semblent pas se soucier de la distanciation physique. Pour le moment, le gérant n’a qu’un seul souci : que tout redevienne comme avant. « Ces mois passés à la maison nous ont anéanti économiquement. Je veux que tout soit parfait vue que les concurrents ne manquent pas sur la terrasse. Côté sanitaire, j’attends toujours les instructions du promoteur pour acheter du gel et des masques pour les employées. C’est de l’argent », confie ce dernier.
Mais pour que les clients sortent comme avant, il faut qu’ils se sentent en sécurité dans un contexte sanitaire national où les chiffres sont encore plus préoccupants que ceux publiés le jour où les mesures restrictives sont entrées en vigueur. Fin mars, le Bénin comptait une dizaine de cas confirmés. A la veille de la réouverture des bars, les chiffres officiels font état d’un total de 244 cas confirmés avec 93 personnes sous traitement, 148 personnes guéries et 3 décès. Face à ces statistiques, certains commerçants font montre de plus d’entrain pour les mesures préventives. « J’ai donné des consignes très fermes. L’épidémie n’est pas encore terminée. En plus des deux dispositifs de lavage des mains que j’ai commandés, les serveuses et le caissier ont reçu l’ordre de se laver les mains toutes les trente minutes ». Sur la porte de ce débit de boissons, une injonction est clairement inscrite « Nul n’entre ici s’il n’est masqué ».





Dans la même rubrique