Reprise des classes du CI au CM1 : Un retour au cours après 4 mois de repos

La rédaction 11 août 2020

Les écoles primaires publiques comme privées ont rouvert ce lundi 10 août 2020 leurs portes aux écoliers des classes du Cours d’Initiation (CI) au Cours Moyen 1ère année (CM1). En ce premier jour, un accent particulier est mis sur le respect des gestes barrières et les conditions pour jauger le niveau des apprenants dans les écoles après un long repos.

Déconfinement. Les écoliers très laborieux ont bravé la fraîcheur de cette matinée pour se rendre à l’école. Après un congé de Pâques anticipé et prolongé suite à la pandémie de la covid-19, l’école béninoise s’éveille de nouveau. L’Ecole Primaire Publique d’Abomey-Calavi centre ainsi que plusieurs autres complexes accueillent ce lundi 10 août 2020 les tout premiers apprenants d’après-déconfinement. A 7h 30 minutes, ils franchissent l’entrée de l’école. Ils se dirigent vers les salles de classe munis de leur masque et leur pull-over. A cette heure pas de dispositif pour le lavage des mains ni personne pour orienter les enfants en ce qui concerne le respect des gestes barrières. Ils se rassemblent pour l’heure et se racontent les beaux souvenirs. Quelques minutes après, les maîtres et directeurs des différents groupes que compte l’école font leur entrée. Les dispositifs de lavage de mains sont positionnés devant chaque salle de classe. Un ensemble de sceau noir rempli d’eau et du savon. Les maîtres convient les écoliers au nettoyage des salles et de la cour. A 8h 40 minutes, des enfants entrent dans les classes en file indienne. Ils se positionnent à quelques distances près les uns des autres pour se laver les mains et regagner leur place. Chaque maître devant sa classe surveille de près ses élèves. C’est le même scénario à l’école primaire publique de Zoca. Odounharo Christian, directeur du groupe A : « Nous avons insisté sur le port de masque et le lavage des mains selon les exigences du gouvernement ». Dans cette dynamique, la coutume de tous les lundis, la cérémonie des couleurs ne s’est pas déroulée. Mêmes si les responsables s’évertuent pour mettre en application les gestes barrières, certaines conditions constituent parfois des difficultés pour les enseignants.

La distanciation sanitaire et les salles de classe, un contraste
Les salles de classe dont disposent ces complexes sont restreintes pour accueillir tous les écoliers si la distanciation devait être respectée. Une situation un peu complexe pour les enseignants, vu l’effectif pléthorique dans les classes. « J’ai 54 écoliers dans ma classe. La distanciation pose un véritable problème mais j’essaie de trouver le juste milieu », explique Marius Agnis, maitre de la classe de CM1 de l’Epp Zoca groupe A. Les apprenants sont donc répartis deux par banc. Pour ce premier jour, les absents se comptent par dizaines dans les classes. « Déjà ce matin j’ai compté 4 absents », explique la maîtresse du CM1/C. Comme prévu par le ministre des enseignements maternel et primaire, l’évaluation diagnostique s’est déroulée dans tous les complexes. Selon Odounharo Christian, directeur du groupe A : « Les maîtres feront un rappel des notions déjà apprises. Et après la récréation de 10h l’évaluation diagnostique commence dans les classes. A la fin, les copies seront ramassées et corrigées pour voir le niveau des apprenants et savoir comment ils sont revenus et par où commencer ». A l’en croire, les épreuves sont à la phase de photocopie et chaque directeur d’école prend sa part et signe. Ainsi prend l’envol cette rentrée qui va durer un mois.
Ferdinand DANGBENON (Stag.)





Dans la même rubrique