Reprise des classes et Covid-19 : Les consignes du ministre Benjamin Hounkpatin

Bergedor HADJIHOU 6 octobre 2020

Le ministre de la santé à bâtons rompus avec les enfants sur la covid-19 ce lundi soir à la télévision nationale. Benjamin Hounkpatin a répondu aux préoccupations des écoliers sur les modes de transmission du virus et les mesures qui sont prises pour que l’école ne devienne pas un foyer incontrôlable de contamination.

Au Bénin, les élèves ont repris le chemin de l’école alors que la pandémie progresse. Face à des écoliers curieux d’en savoir un peu plus sur l’ennemi invisible qu’est le coronavirus, Benjamin Hounkpatin a prodigué quelques conseils. Il s’agit de ne pas se passer les fournitures scolaires et de suivre à la lettre les consignes des enseignants et des encadreurs de santé publique. En effet, la question de l’hygiène dans sa globalité a toujours posé problème dans le cadre scolaire béninois notamment au niveau des écoles publiques. Pour régler un tant soit peu la difficulté, l’exécutif a décidé de subventionner. Les écoles sont systémiquement pourvues de dispositifs de lavage des mains et gel hydroalcoolique. Chaque apprenant a droit à deux masques, le tout suivi d’un protocole sanitaire qui permet de maintenir la distanciation physique. Et le ministre demande aux enfants d’accompagner : « Il faut faire du lavage des mains un geste permanent. Il faut même en abuser. Vous pouvez le faire 10 fois, 20 fois, cela ne gêne pas » a exhorté Benjamin Hounkpatin. Autant de précautions dont la fragilité de la cible auxquelles elles sont destinées dans l’enseignement, nécessitent une surveillance permanente. Pour ce faire, les enseignants et les responsables d’écoles ne seront pas seuls au front. « Le Bénin est le seul pays à avoir un laboratoire dans chaque département. Il s’agit de rapprocher les services des populations. Et tous ces laboratoires ont été équipés pour bien faire le travail », a rassuré le ministre face à l’inquiétude des enfants sur les moyens dont dispose le Bénin pour achever une guerre sanitaire qui semble s’éterniser. Dérouler l’année scolaire avec assurance, dans la quiétude, tout en respectant les gestes barrières : un grand défi pour les pouvoirs publics. Gagner un tel pari vise un double objectif. Protéger les enfants qui pour la plupart se sont révélés jusqu’ici comme des porteurs sains selon les remarques scientifiques mais également leurs parents, à qui, ils pourraient transmettre la maladie une fois rentrés chez eux.





Dans la même rubrique