Reprise des cours en attendant la grande rentrée : Phase expérimentale pour le respect des gestes barrières

Arnaud DOUMANHOUN 11 août 2020

Un nouveau challenge pour l’école béninoise. Ici comme ailleurs, l’instruction ne sera pas sacrifiée sur l’autel de la Covid-19. Les écoliers des classes du Cours d’initiation (CI) au Cours moyen première année (CMI) ont repris le chemin des classes. Après plusieurs semaines de congés de Pâques anticipés et prolongés du fait du coronavirus, il faudra désormais affronter le mal. Pour l’heure, les armes les plus indiquées sont les gestes barrières : lavage régulier des mains à l’eau et au savon, éternuement au creux du coude, respect de la distanciation physique, port obligatoire d’un masque. La question qui taraude les esprits après la reprise de ce lundi 10 août 2020, est liée à l’insouciance de ces plus petits écoliers. Sauront-ils véritablement tourner dos à certaines habitudes qui nourrissent les heures de récréation ? Pourront-ils garder une distance raisonnable vis-à-vis de leurs camarades ou respecter le port obligatoire des masques ? Ce sont autant de préoccupations qui ont tôt fait de susciter une vague de protestations, face à la décision du conseil des ministres de la reprise des classes par les écoliers du CI au CMI pour le compte de l’année académique 2019-2020.
Parents et syndicats s’indigent. Pourtant, en dépit de la menace de la Covid-19, la vie doit reprendre son cours, ceci à tous les niveaux, y compris celui de l’enseignement. Une chose est claire, la grande reprise des classes, pour tous les ordres de l’enseignement est projetée pour le mois de septembre 2020, et il paraît judicieux que le retour des plus jeunes, servent davantage à mieux appréhender les dispositifs de prévention. Il s’est surtout avéré avec les collégiens, que les moments de récréation qui donnent lieu à des agglutinations autour des vendeuses, constituent des occasions de vulnérabilité voire de propagation. L’idéal serait donc d’expérimenter plusieurs méthodes pour la gestion du temps de défoulement avant la grande reprise. Faudrait-il augmenter la durée et obliger les écoliers à former des rangs devant les étalages ou organiser une récréation selon les groupes pédagogiques ? De toute évidence, les habitudes doivent changer.





Dans la même rubrique