Restitutions de projets LQFB à Cotonou : Le rapport à mi-parcours des écoles distinguées

28 octobre 2022

Les écoles retenues dans le cadre de l’appel à projets 2022 comptant pour le Label Qualité Francophone Bénin (LQFB) ont présenté leur rapport à mi-parcours le vendredi 14 octobre 2022 à l’Institut français de Cotonou. C’est à la faveur d’une séance de restitutions de projets organisée à cet effet.


Quatre écoles ont été retenues dans le cadre de l’appel à projets de Label Qualité Francophone Bénin. Il s’agit de ‘’Miracle de Dieu’’ de Calavi ayant reçu le 1er prix avec un montant de 1.000.000 F CFA pour son projet titré : ‘’Intégration des ressources culturelles en enseignement-apprentissage du français’’, le deuxième prix, 700.000 F CFA a été décerné au collègue catholique ‘’St-Thomas d’Aquin’’ de Parakou pour son projet intitulé ‘’Langues locales et pratique du français’’, ‘’Contribution des arts à l’enseignement apprentissage du français : atelier d’écriture et d’interview (Journal scolaire)’’ est le titre du projet qui a permis à l’Ecole Libanaise de Cotonou de s’adjuger le 3ème prix d’un montant de 500.000 F CFA et l’école Le Petit Poucet de Cotonou a obtenu le 4ème prix d’un montant de 300.000 F CFA avec le projet : ‘’Le français par le jeu’’. Visant à outiller les enseignants pour un enseignement du français mobilisant l’intégration de matériaux linguistiques, artistiques et culturels, les projets permettent de mettre en place un enseignement de qualité de la langue française aux côtés des langues de l’environnement des apprenants, celles béninoises ou étrangères, selon les établissements. Aussi, faut-il le souligner, la composante 1.2 du projet PEBS correspond à la création et au lancement du LQFB dont l’ambition est de renforcer la qualité de l’accueil et de l’expérience apprenante des élèves ayant le français pour langue étrangère/langue seconde (LE/LS). Le Label QFB formalise aussi les activités d’évaluation des compétences des enseignants et des élèves/étudiants, notamment en proposant aux établissements les modalités officielles de certification permettant de connaître le niveau de maitrise de la langue de chacun des acteurs. De façon spécifique, il accompagne les établissements dans la mise en œuvre d’un enseignement adapté aux publics des établissements béninois qui ont le français pour langue étrangère et/ou langue seconde, promeut un enseignement de qualité du français et en français, formalise les activités de renforcement de capacités des équipes éducatives et de certification et constitue un réseau d’établissements engagés dans l’amélioration de la qualité de l’enseignement francophone. La remise du certificat de labellisation et la présentation de l’école franco-béninoise Saint Hubert ont aussi marqué la séance de restitutions de projets. « Les activités de professionnalisation mises en œuvre dans le cadre de la labellisation s’inscrivent dans l’évolution des compétences métier de l’enseignant exerçant en contexte plurilingue », a indiqué Estelle Dagaut, attachée de coopération et cheffe de projets. A l’en croire, il faut contextualiser le protocole qu’on peut avoir. « Lorsqu’on accueille des enfants dans un système éducatif, on leur apporte de la connaissance et du contenu », a fait savoir Estelle Dagaut. Selon les responsables du projet, pour obtenir le Label QFB, l’établissement doit satisfaire les deux conditions que sont : 50% des enseignants doivent être certifiés au moins DELF B2, dont 20% de DALF C2 et la certification de l’ensemble des élèves inscrits dans deux niveaux d’enseignement (DELF scolaire). Entre autres avantages, le label QFB vise à accroître la notoriété et la visibilité de l’établissement qui bénéficie non seulement de 25% de réduction sur les formations professionnalisantes, mais aussi d’une réduction de 4096 sur les tarifs des examens DELF-DALF à partir de 2023. L’établissement bénéficie également de tarifs réduits pour les spectacles de l’Institut français du Bénin (IFB) et des tarifs réduits pour l’accès à la médiathèque. Il y a également l’organisation d’événements et la mutualisation de pratiques pour le réseau des établissements labellisés.

Fidégnon HOUEDOHOUN





Dans la même rubrique