Retrospectives 2019 sur le Secteur des Affaires sociales et Microfinance

La rédaction 8 janvier 2020

L’année 2019 a été placée sous le sceau du Social par le Président Patrice Talon et son gouvernement. Le budget général de l’Etat a en effet fait la part belle aux actions sociales portées par plusieurs départements ministériels. Cependant, le Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance a le lead dans ce secteur sur plusieurs projets. Sa mission qui comprend entre autres la mise en œuvre et le suivi-évaluation de la politique de l’État centrée sur la protection sociale, la famille, l’enfant, la solidarité nationale, la microfinance et l’égalité des chances, conformément aux lois et règlements en vigueur en République du Bénin et aux visions et politiques de développement du Gouvernement permet de bien cerner ses interventions pour le bien-être des Béninois. Ainsi, les actions menées par ce ministère en 2019 peuvent être regroupées en 03 domaines clés : le renforcement de la protection sociale ; la promotion du genre et l’autonomisation de la femme ; et la promotion de la microfinance.

I- Renforcement de la protection sociale
-  Un nouveau mécanisme de coordination des actions genre et protection sociale en cours d’opérationnalisation avec l’appui des PTFs,
-  Mise en place d’appuis directs aux couches vulnérables, ceci à travers :
o L’accompagnement scolaire et nutritionnel à 1440 Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV) de haute vulnérabilité,
o L’octroi de secours nationaux aux personnes indigentes et aussi,
o La mise à disposition de matériels, de vivres et produits de première nécessité à 206 personnes de troisième âge, personnes indigentes et/ou handicapées.
-  Promotion des valeurs familiales et protection de l’enfant :
o Actions dans le cadre de la mise en œuvre de la Campagne Tolérance Zéro aux mariages des enfants et aux violences faites aux enfants,
o Formation des télé-conseillers pour le compte de la Ligne d’assistance aux enfants victimes de violence (LAE),
o Le suivi et l’insertion des enfants victimes de traite, de violence sont aussi une réalité,
o Formation des responsables des Centres de Promotion Sociale, des points focaux départementaux et des relais communautaires sur le guide de dialogue parent-enfants en matière d’éducation à la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes.
-  Renforcement de l’assurance sociale
Il se caractérise par la construction progressive d’un modèle optimale de prise en charge intégrée des personnes vivant dans la précarité et des plus démunis.
o Effectivité de la phase pilote du volet assurance maladie du projet ARCH dans toutes les zones sanitaires retenues,
o 580 cas admis dans les centres de santé en tant que bénéficiaires du projet avec un coût moyen de prise en charge évalué à 1702 FCFA ont été recensés sur la période du 15 Août au 26 septembre 2019,
o Approbation des statuts de l’Agence Nationale de Protection Sociale et mise en place de son Conseil d’Administration. Cette agence sera chargée de mettre en œuvre les politiques et les stratégies de l’État en matière de protection sociale. Il lui revient entre autres, la gestion opérationnelle et la supervision de l’Assurance pour le Renforcement du Capital Humain.

II- Promotion du genre et l’autonomisation des femmes
-  La vulgarisation du document portant textes et conventions nationaux et internationaux relatifs à la femme pour l’amélioration du statut social et juridique de la femme, a été accentuée.
-  Actions pour le renforcement de la participation et de l’inclusion des femmes dans les processus décisionnels économiques et politiques :
o Vulgarisation du compendium des compétences féminines, un outil stratégique de promotion de la participation des femmes aux instances de prise de décisions ;
o Dissémination du manuel de procédure de prise en charge des victimes de VBG et la prise en charge de ces dernières,
o Acquisition et dons de matériels pour les activités génératrices de revenu au profit de 48 groupements féminins et mixtes.

III- Promotion de la microfinance
Il faut dire que l’année 2019 a été marquée par la poursuite de la digitalisation des interventions en faveur des plus pauvres à travers le programme Micro Crédit Mobile. C’est l’ère de la promotion d’une nouvelle formule d’administration des lignes de crédit qui offre l’avantage de réduire drastiquement les impayés, de localiser les bénéficiaires et d’atteindre les cibles.
-  Démarrage de la phase pilote du volet crédit du projet ARCH,
-  5.845.150 000 ont été décaissés au profit de la population et ont permis d’impacter 16.786 personnes suivant les détails ci-après :
o 679,650 millions au titre du Micro Crédit Mobile,
o 2.875,5 millions pour le refinancement des systèmes financiers décentralisés,
o 2.015,0 millions au titre des interventions des partenaires techniques et financiers,
o 275 millions pour le financement des agents marchands,
o Un montant de 5.712 millions a été déjà décaissé et mis à la disposition du Fonds National de Microfinance sur les 10 milliards annoncés dans le cadre de la mise en œuvre du projet ARCH,
-  Une réforme profonde du Micro Crédit Mobile est en cours afin de la rendre plus efficiente et d’augmenter considérablement à brève échéance le nombre de bénéficiaires.
En somme, les réalisations tout au long de l’année 2019 confortent bien ce ministère dans son rôle moteur de mise en œuvre de l’axe stratégique 6 intitulé « Renforcement des services sociaux de base et protection sociale » du pilier 3 du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG 2016-2021) qui vise à « améliorer les conditions de vie des populations ». En 2019, ce ministère a œuvré sous la houlette du Chef de l’Etat à donner plus de dignité aux Béninois notamment les femmes, les enfants et les personnes en situation de vulnérabilité





Dans la même rubrique