Réussite totale de la demi-finale du projet ‘‘les petits parleurs’’

Adrien TCHOMAKOU 20 septembre 2022


Joanita Bocossa et Hyppolite Akotomè, co-fondateurs du Village Lettré ont organisé avec faste la demi-finale du projet ‘‘les petits parleurs’’. En présence de leurs parents et amis, les trente enfants en lice se sont, chacun en ce qui le concerne, librement exprimés pour soutenir leur candidature. Ils ont mis en œuvre les techniques d’art oratoire apprises, devant un jury compétent qui a fait preuve d’impartialité avec des critères précis de notation. Les invités à cette grande demi-finale du projet ‘‘les petits parleurs’’ ont été séduits et émerveillés par le niveau de langue des apprenants candidats de 07 à 13 ans. Pour la co-fondatrice du Village Lettré Joanita Bocossa, l’objectif dudit projet est d’apprendre très tôt aux enfants à avoir la technique de l’art oratoire parce qu’il est déjà difficile pour les adultes de prendre la parole en public. ‘’Il faut donner les armes qu’il faut à ces enfants pour qu’ils commencent très tôt à prendre la parole comme il le faut en public étant donné que l’art oratoire est une douce compétence dont on a besoin tout au long de notre vie’’, a-t-elle dit. Selon le co-fondateur du Village Lettré Hyppolite Akotomè, le projet ‘‘les petits parleurs’’ est un projet qui permet d’accompagner les enfants, les aider à avoir le goût de la lecture, la confiance en soi. ‘’Ce n’est pas souvent facile pour ces enfants de se mettre devant un grand public et de discuter ou de faire un discours », affirme-t-il.
Petits parleurs (R2, 20 sept 22)

Joanita Bokossa co-fondateur du village Lettré
Le projet ‘‘les petits parleurs’’ est un projet de formation en art oratoire pour les enfants de 07 à 13 ans. L’objectif est d’apprendre très tôt aux enfants à avoir la technique de l’art oratoire parce qu’il est déjà difficile pour nous les adultes de prendre la parole en public et qu’en dira-t-on des enfants. Il faut donc donner les armes qu’il faut à ces enfants pour qu’ils commencent très tôt à prendre la parole comme il le faut en public étant donné que l’art oratoire est une douce compétence dont on a besoin tout au long de notre vie. Ils étaient plus d’une trentaine mais aujourd’hui, on ne gardera que 10 enfants pour la finale. Cela ne veut pas dire que les autres ont démérité, ils sont tous des gagnants mais quand il y a un concours, il y a toujours certains qui méritent plus. La finale aura lieu le 17 Décembre prochain et on gardera les trois premiers qui commenceront très tôt une vie associative c’est-à-dire intégrer une association ou une Ong où ils militeront pour la cause des enfants. Nous sommes déjà à la deuxième édition et nous souhaitons que ce projet soit pérenne, nous souhaitons le rééditer chaque année au cours des vacances pour ne pas laisser les enfants en villégiature. Nous allons donc les recueillir pendant les trois mois de vacances, de juin à août, en septembre, nous ferons la demi-finale et en décembre la finale.

Hyppolite Akotomè, co-fondateur du Village Lettré
le projet ‘‘les petits parleurs’’ est un projet qui permet d’accompagner les enfants, les aider à avoir le goût de la lecture, à avoir la confiance en soi et ce n’est pas souvent facile pour ces enfants de se mettre devant un grand public et de discuter ou de faire un discours. La finale se déroulera le 17 décembre 2022 à l’approche de la fête de Noel. Le village lettré est une Ong qui œuvre pour l’éducation de qualité. Pour que le monde de demain soit meilleur, il faut qu’on commencer à la base avec les enfants pour pouvoir changer les choses. Il faut leur apprendre à bien parler, à entreprendre, avoir l’esprit d’entreprenariat, à aimer son prochain, à partager, à donner déjà dès leur enfance. L’amour qui est la chose la plus grande et qui résume toute chose dans la vie s’apprendra aussi avec ces petits enfants. S’il n’y aura pas de guerre, ce sera à cause de l’amour. Au village lettré, nous avons pour objectif principal de reconstruire le monde à travers des enfants en leur incluant la meilleure éducation. Nous constatons que nous avons besoin de la langue française pour évoluer surtout en Afrique, alors il est de bon ton que nos enfants puissent évoluer car sur les réseaux sociaux, la langue française que nous utilisons est de plus en plus mal utilisée. Les enfants n’écrivent plus bien et il faudrait qu’on leur apprenne à beaucoup plus lire, à mieux s’exprimer et à mieux convaincre aussi.





Dans la même rubrique