Revalorisation salariale des agents de l’Etat au Bénin : De la promesse à la réalité, les fonctionnaires passeront de bonnes fêtes

20 décembre 2022

Le gouvernement a tenu sa promesse. Les fonctionnaires de l’Etat sont les plus heureux en cette période de fêtes. Ce mardi 20 décembre 2022, la promesse est passée à la réalité quand les banques ont commencé à positionner leurs salaires. Chacun a remarqué une augmentation sur sa fiche de paie conformément à ce qui a été annoncé. La mesure de revalorisation des salaires des travailleurs du Bénin est donc officiellement entrée en vigueur.
Joie sur les visages et gratitude sur les bouts des lèvres. C’est l’état de plusieurs travailleurs de la fonction publique qui ont constaté une augmentation de leurs salaires sur les paies de ce mois de décembre. Ils n’y avaient pas cru car c’était comme un rêve pour eux lorsque le gouvernement annonçait ces mesures de revalorisation. De l’augmentation du SMIG au sursalaire en passant par le point indiciaire, c’était bien beau pour la plupart. « Je n’y croyais pas car je me disais que cela a été dit pour nous calmer. Mais aujourd’hui, quand j’ai constaté 30.000 Fcfa de plus sur mon salaire, j’ai sauté de joie », a déclaré un instituteur au moment du positionnement de son Salaire par la banque. La fête est activée, le cadeau de Noel est là, dira un autre fonctionnaire lorsqu’il a reçu un message de notification de sa banque lui annonçant le positionnement. Il a également constaté une revalorisation de son salaire qu’il n’a pas souhaité révéler mais affirme que le gouvernement a respecté sa promesse. « Merci Patrice Talon. A jamais tu es homme de parole », disait-il tout le temps. Pas le temps d’aller à la banque avant d’établir son programme de fête de la Noel et du nouvel an. Le jeune fonctionnaire a souhaité mettre une bonne part de son salaire pour festoyer, une manière pour lui de célébrer cette bonne nouvelle.
Le gouvernement a accompli son vœu du « hautement social » pour le compte de l’année prochaine. Les fonctionnaires ont eu leur part et en sont contents. Après les fonctionnaires, ce sont les jeunes filles élèves des collèges et lycées publics qui entrent également dans les bonnes grâces du chef de l’Etat. Des transferts leur seront envoyés chaque mois pour leur petit-déjeuner quotidien afin de leur permettre d’étudier en toute quiétude et de soulager les peines de leurs parents.
Ange M’poli M’TOAMA





Dans la même rubrique