Rumeur de 200 morts à l’hôpital de Zone Ordre de Malte de Djougou : Une fausse alerte, le ministre Hounkpatin sur les lieux

Alassane AROUNA 18 décembre 2019

Fausse Alerte à l’hôpital de Zone Ordre de Malte de Djougou. Il n’y pas eu 200 morts d’enfants dans cet hôpital comme annoncé sur la toile le ministre Benjamin Hounkpati apporte un démenti et rassure les populations.

Suite aux informations relayées sur la toile par une certaine presse en ligne faisant état de 200 morts d’enfants dont 17 nouveau-nés enregistrés en une garde au service de néonatologie de l’hôpital de zone Ordre de Malte de Djougou, le ministre de la santé Benjamin Hounkpatin a voulu vérifier cette rumeur. Profitant de sa descente à Djougou pour lancer officiellement la phase pilote du volet assurance maladie du Projet Arch le jeudi 12 Décembre 2019, il a rencontré le personnel soignant du service indexé et les responsables de la santé au niveau départemental. L’objectif était non seulement de vérifier l’information, mais également remonter le moral du personnel soignant du service mis en cause. Mais avant de prendre la parole, l’autorité ministérielle a d’abord écouté le directeur départemental de la santé de la Donga. Mahamoudou Zongo a alors salué la démarche du ministre avant de déclarer que les équipes d’investigation de la Dds Donga et de la zone sanitaire ont noté un défaut de conformité de ces chiffres par ces rumeurs avec ceux retrouvés après dépouillement des différents supports. » Pour lui, cette information est tendancieuse et vise à discréditer cet hôpital de référence. Selon le directeur départemental de Santé de la Donga, il s’agit donc d’une manipulation des chiffres de mortalités orchestrée par l’agence de presse, dans le seul but de semer la terreur dans l’esprit de nos paisibles populations. Parlant d’un germe qui serait à l’origine de ces supposés décès, il n’en est rien, car les dispositions hygiéniques dans cet hôpital sont standard, a-t-il ajouté pour conclure. Très touché et indigné par les auteurs de cette fausse information dont le seul objectif est de jeter de l’opprobre sur cette formation sanitaire, le ministre de la santé a exhorté le personnel de santé affecté par cette rumeur à faire preuve de courage et à continuer leurs tâches quotidiennes conformément à leur serment. Docteur Benjamin Hounkpatin va ensuite inviter les populations de la Donga en général et celles de Djougou en particulier à garder leur calme et leur sérénité et à faire confiance aux hommes en blouse blanche qui ont pour mission de leur proposer une offre de santé de qualité. Rappelons qu’avant même cette descente du premier patron à charge de la santé au plan national, le préfet de la Donga et le maire de Djougou étaient déjà descendus à l’hôpital de zone Ordre de Malte de Djougou pour toucher du doigt la réalité des faits. Tout comme le ministre de la santé, les deux autorités locales après avoir constaté de visu que les informations divulguées sur la toile étaient fausses et non fondées, ont lancé un appel à l’endroit de la population histoire de les rassurer.





Dans la même rubrique