Sica Yolande Francisco, femme politique : « Je suis de la Génération Égalité... »

Patrice SOKEGBE 9 mars 2020

« Oui en effet, il est extrêmement important de faire ressortir, combien nous sommes exposées à un recul des avancées féministes durement acquises, si nous n’agissons pas avec fermeté et efficacité. Aujourd’hui encore, les salaires des femmes sont inférieurs de 23 % à ceux des hommes dans le monde à égales compétences. Les femmes n’occupent que 24 % des sièges parlementaires dans le monde. En Afrique subsaharienne la moyenne régionale est de 23,7%. Chez nous au Bénin, elles n’occupent que 7,22% des sièges pour la 8ème législature, soit 6 femmes sur 83 députés. Une (1) femme sur trois (3) dans le monde subit des actes de violence physique ou sexuelle à un moment donné dans leur vie.
Il est donc plus que jamais grand temps que nous femmes de la génération montante, nous organisions pour exiger l’égalité de traitement sur tous les plans. Femmes du monde, mobilisons-nous et réclamons l’égalité des sexes et le respect des droits fondamentaux pour toutes les femmes et toutes les filles, grâce à notre capacité d’autonomisation et notre rôle impactant en tant que puissants agents de changement. Il est certain que le chemin n’est pas aisé et qu’il est voué à être très long avant d’atteindre la parité et l’égalité dans souhaitées. En fait, dans la lutte pour l’égalité des sexes, les femmes du monde entier ont fait des progrès, petits et grands. Cependant, en ce qui nous concerne, femmes Africaines, les progrès se mesurent en micro-avancées, et le chemin à parcourir est encore long. Il faut que la représentation des femmes dans les sphères de prise de décision politique devienne une réalité incontournable.
Alors, habitantes et habitants de toute la terre, dans un mouvement solidaire, agissons de telle manière à réaliser un monde dans lequel règne l’égalité des sexes que nous méritons tous car les petites actions peuvent avoir des effets importants. L’année 2020 avec le choix du thème correspondant aux objectifs n°5 des ODD, constitue une occasion rêvée pour susciter une action d’envergure mondiale afin de parvenir à l’égalité des sexes tant espérée. Cette égalité, ne saurait s’obtenir sans des actions sérieuses opérées à la base. Il est effectivement question d’éducation à la base et d’actions manifestes, pour un changement de mentalité en profondeur.
Femmes, Mères, Parents en général, il est impératif d’inculquer à nos progénitures et surtout aux garçons les valeurs morales et humaines axées sur l’égalité des sexes à commencer déjà par la répartition des tâches ménagères et quotidiennes liées à la vie en famille. Les stéréotypes du genre sont à proscrire des pratiques et des habitudes.
Enfin pour ma part, je voudrais déjà exhorter tous mes concitoyens et toutes mes concitoyennes, à l’occasion de la Journée Internationale des Femmes (JIF 2020) à prendre part à la campagne #GénérationÉgalité et participer aux diverses activités y afférentes. Quant aux acteurs politiques à différents niveaux, je les remercie pour les efforts consentis ces derniers temps en matière d’aménagement des lois en faveur des conditions féminines, (par exemple au Bénin lors des prochaines législatives, nous pourrions compter 24 femmes sur 109 députés) tout en attirant leur attention sur la nécessité d’atteindre l’ultime objectif à savoir l’égalité des droits et des traitements au niveau des sexes ».





Dans la même rubrique