« Soirée de déontologie » : L’Abecs expose comment un salarié comptable peut éviter les ennuis judiciaires

La rédaction 24 janvier 2022

L’Association béninoise des experts comptables stagiaires et diplômés de comptabilité supérieure (Abecs) a organisé sa première « Soirée de Déontologie » le jeudi 20 janvier 2022 à Cotonou. Les échanges ont porté sur le thème « Comment un salarié comptable peut-il éviter de tomber sous le coup de la justice pendant sa carrière ? ».
Pour le premier numéro de sa « Soirée de déontologie », jeudi dernier à l’hôtel Azalaï de Cotonou, l’Association béninoise des experts comptables stagiaires et diplômés de comptabilité supérieure (Abecs) a invité le premier Président de l’Ordre des experts-comptables et comptables agréés du Bénin (Oecca-Bénin), Christian Désiré Migan, pour répondre à la question « Comment un salarié comptable peut-il éviter de tomber sous le coup de la justice pendant sa carrière ? ». Derrière cette question, le conférencier a décelé une autre interrogation à savoir « Le comptable doit-il faire tout ce que ses patrons lui demandent ? ».
Après avoir exposé, exemples concrets à l’appui, les difficultés que le comptable salarié vit ou peut vivre en entreprise - privée comme publique-, le conférencier a informé des atouts pour être un bon comptable et éviter les ennuis avec la justice voire la prison. Il y a d’abord, selon lui, les qualités techniques. « Cela consiste à être compétent, c’est-à-dire avoir une parfaite connaissance des lois comptables, juridiques et fiscales et les appliquer ; avoir une bonne méthode, un bon sens de l’organisation et un esprit d’équipe ; faire preuve de flexibilité et de dynamisme ; être curieux et actualiser régulièrement ses connaissances ; avoir une vigilance quasi constante », a-t-il résumé.

Ensuite, il y a la qualité morale. Pour le conférencier, le comptable doit avoir de la rigueur et doit être intègre et honnête. Enfin pour être un bon comptable, il lui faut une attitude permanente pour booster ces qualités technique et morale. Il a mentionné à cet effet, le principe de prudence et les qualités relationnelles. Cette « Soirée de déontologie » fait partie d’un processus qu’entame l’Abecs pour rehausser la qualité de la profession de comptabilité au Bénin, a indiqué le président de l’association, Esaïe Hounkponou. C’est une association affiliée à l’Ordre des experts-comptables et comptables agréés du Bénin (Oecca-Bénin). Elle se veut la solution pour prendre en compte les autres catégories de ce corps qui ne sont pas à l’Ordre. C’est un cadre qui permet de mettre en contact tous les comptables et leur donner l’opportunité de formation continue. Pour le président de l’Abecs, il faut appartenir à une organisation professionnelle. Il souligne qu’être membre de l’Abecs est synonyme d’un membre associé de l’Ordre. La « Soirée déontologie » aura lieu tous les deux mois, a-t-il annoncé. Non seulement la carrière des comptables mais aussi la qualité des informations financières au Bénin en dépend.





Dans la même rubrique