Soutenance de thèse à l’Uac : Hortense Lokossou, Docteur avec une mention Très Honorable

Patrice SOKEGBE 26 juillet 2018

« Le jury vous déclare admise Docteur en sociologie-anthropologie avec une mention très honorable » Tel est le verdict prononcé par les membres du jury vendredi dernier à l’Amphi Flash à la faveur de la soutenance de thèse de doctorat de Hortense Lokossou. Avec brio, elle a présenté son exposé sur le thème « Influences des violences conjugales faites aux femmes adja sur leur leadership au sein des partis politique dans le département du Couffo ». L’impétrante, en effet, a effectué des recherches auprès de 330 personnes réparties sur 3 communes, Aplahoué, Djakotomey et Dogbo et au niveau national. A l’en croire, 89% des femmes du Couffo sont victimes de violences conjugales et 80% sont victimes de privation arbitraire des libertés d’association et participation aux activités des partis politiques. Cet état de choses est dû, selon elle, aux préceptes réligieux et aux considérations traditionnelles. « Les femmes du Couffo ont du potentiel. Elles fournissent plus d’efforts que les hommes. Elles réalisent plus que les hommes. Mais en termes de participation aux activités politiques, elles n’ont aucun pouvoir de décision. Elles sont contraintes de se soumettre à leurs époux en la matière », a-t-elle déclaré. Dans sa recherche, les résultats ont montré que les violences conjugales ont une influence sur le parcours des femmes et plus précisément sur leur leadership politique. Dans l’exposé sur les violences conjugales et le leadership politique, elle a démontré le sexisme du fonctionnement partisan. Les femmes politiques sont avant tout défavorisées par le fait que les hommes sont largement majoritaires dans les partis. « En milieu Adja, les femmes n’ont pas le pouvoir économique. A ce sujet, elles sont reléguées au second plan quand il s’agit du positionnement sur les listes électorale », a-t-elle ajouté. En suggérant que les femmes du Couffo peuvent bien gérer le pouvoir vu leur leadership dans d’autres domaines, elle montre que qu’il suffit tout simplement de créer un environnement favorable adéquat, d’où l’application rigoureuse des textes en vigueur en République du Bénin. Suite à son exposé, les membres du jury ont salué la témérité, l’endurance et la volonté de l’impétrante. Selon eux, Hortense Lokossou a élaboré un document digeste de 290 pages, cohérent, précis et concis. Elle a passé cette étape avec des notes d’encouragement.





Dans la même rubrique