Soutenance de thèse en socio-anthropologie : Gérard Agognon se penche sur l’importance de la revue de presse en langue

La rédaction 28 octobre 2020

Pendant plusieurs années de recherche, Gérard Agognon a essayé d’élucider l’importance des revues de presse en langue pour les politiques publiques. Les résultats de sa thèse dirigée par le Professeur Mohamed Abdoul, ont été dévoilés hier au Campus numérique francophone de Cotonou sis à l’Université d’Abomey-Calavi. Ayant pour thème « Emprise du journalisme sur les politiques publiques au Bénin : Fonctions sociologiques de la revue de presse en « fɔn » dans la ville de Cotonou », cette étude vise selon l’impétrant, l’objectif général de la recherche qui consiste à analyser l’emprise journalistique de cette revue de presse, notamment en langue nationale fɔn à partir de la mise en œuvre des actions publiques dans la ville de Cotonou au Bénin.
Ainsi, à travers ce sujet, il a cherché à savoir comment la décision publique est prise en fonction des médias. C’est-à-dire, quelles modalités, pour quelles raisons, dans quelle mesure et avec quelles conséquences des acteurs politiques et administratifs intègrent-ils la médiatisation des politiques publiques en misant sur la revue de presse en langue nationale, surtout le fɔngbé.
Il ressort de l’ensemble des résultats que la revue de presse en fɔn, en tant que moyen de communication verbale, constitue dans la ville de Cotonou, un terrain de confrontations entre acteurs politico-administratifs en quête de visibilité et de positionnement sur l’échiquier politique national. Il apparaît également que la revue de presse en fɔn participe du champ de négociation d’un espace de légitimité et de partage de pouvoir dans la formulation et l’exécution des politiques publiques. En somme, les résultats de l’analyse montrent que la revue de presse en fɔn au Bénin, se présente en fin de compte, comme un espace de marchandisation, une sorte de terrain délocalisé où se déroule un jeu politique théâtralisé dans l’arène symbolique du sensationnel, de la manipulation politique et du détournement de l’information, aux fins de détourner le regard des citoyens de la façon dont les politiques gèrent la chose publique. Le jury a apprécié les travaux et élevé l’impétrant au grade de docteur de l’université d’Abomey-Calavi avec la mention très honorable et les félicitations mais en plus, il a autorisé cette thèse de publication.
Jephté HOUNNAGNI (Coll.)





Dans la même rubrique