Suite et fin du processus de transformation du manioc en gari : Afasops-Bénin fait de l’autonomisation de la femme une priorité

Patrice SOKEGBE 11 avril 2019

Permettre aux femmes d’avoir une autonomie financière. Tel est l’objectif de l’Association des Femmes Alôdo-Alômin pour la Solidarité et le Progrès Social (Afasops-Benin) qui a soumis, les 4 et 5 avril derniers à Ouèdo dans la commune d’Abomey-Calavi, une dizaine de femmes au processus de transformation du manioc en gari. Motivées à bloc, les femmes de l’Afasops-Benin étaient déjà debout depuis 07h 15 mn pour le compte de la deuxième journée de fabrication du Gari. Après les différentes étapes telles que le déterrage, l’épluchage, le lavage, le râpage et le pressage du manioc dans la journée du jeudi 04 avril, le deuxième jour a été consacré à l’émiettement et le tamisage, des étapes qui permettent d’obtenir deux qualités de Gari, le gari ordinaire et le ‘’Gari Sohoui’’. A cela s’ajoute l’étape du pesage pour mesurer la quantité du produit fini obtenu avant l’emballage et l’étiquetage. Il faut noter que le Gari sera mis dans de petits emballages de 1kg ; 5kg ; 10kg etc…Après ces différentes étapes, le gari est désormais prêt à être consommé et à être commercialisé et les femmes transformatrices de l’Afasops-Bénin sont très enthousiastes et joyeuses compte tenu des résultats obtenus à la fin des activités. Elles n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de la présidente de Afasops-Bénin, Rosalie Aguiah Assogba qui n’a ménagé aucun effort pour leur montrer le processus de transformation de ce tubercule.





Dans la même rubrique