Suprématie Blanche : La toile s’indigne d’une statue raciste à l’église St Michel de Cotonou

Bergedor HADJIHOU 9 juillet 2020

Une statue religieuse au cœur de la polémique à Cotonou. A la paroisse St Jean Baptiste de Cotonou se trouve un archange Saint Michel blanc, piétinant un diable peint en noir. La toile a crié au racisme. Et le curé a dû sortir de sa réserve pour s’expliquer. Dans le journal catholique la Croix, on peut lire le père Ponce Akennone, « l’interprétation raciste faite n’est que de l’opportunisme parti de considérations neutres mais que certains orientent dans le sens qui les arrange ». Mais ce qui dérange surtout selon une certaine opinion littéraire, c’est la reproduction spontanée d’une idéologie séculaire sans l’analyse du contexte et des rapports entre les sociétés. Ainsi, pour l’écrivain béninois Martial Kogon, ces types de représentations sont le « prolongement d’une image rabaissante et déshumanisante de l’homme noir. Ce sont des stéréotypes qu’on a hérités de l’époque coloniale et esclavagiste et que nous avons perpétués sans jamais nous poser de questions ». Tout ceci semble être le prolongement des résistances après la mort de George Floyd, un noir américain étouffé par un policier blanc lors d’une interpellation. Des manifestations se sont déclenchées dans le monde entier pour condamner le racisme et toutes ses formes de représentations notamment les statues.





Dans la même rubrique