Thierry Houngbo au sujet de l’emballage des produits : « L’emballage renseigne sur la valeur et la qualité du contenu »

30 décembre 2022

Sur la liste des raisons qui ne suscitent pas l’adoption des Made in Bénin, figure la présentation des produits. A ce titre, l’emballage joue un rôle longtemps sous-estimé. Avec les cinq (05) années d’expérience de sa marque d’emballages, Thierry HOUNGBO, le promoteur de HKT Packaging donne son appréciation sur l’intérêt porté par les producteurs locaux aux emballages dans le cadre de la promotion de leurs produits.

Comment définissez-vous le packaging ?
C’est emballer dans une perspective publicitaire. Nous parlons d’emballage de luxe. Pour nous, la crédibilité du produit commence déjà par se construire par la présentation de son emballage qui renseigne sur la valeur et la qualité du contenu.

Pensez-vous que les producteurs locaux accordent assez d’importance à l’emballage de leurs produits ?
Oui, de plus en plus.
Le Béninois est exigeant sur la qualité de ce qu’il veut et fait. Les demandes en emballage sont davantage pointues pour s’accorder avec la valeur du produit ou de la marque. Certains clients viennent avec des idées très claires et précises de leurs souhaits d’emballage. Il nous revient de les conseiller selon leurs attentes et leurs budgets pour servir au mieux leurs intérêts.

Vous collaborez avec des marques comme Lolo Andoche, Edi Sessi, Sweet and Precious, Petite création. N’y a-t-il que de grandes marques qui sollicitent vos services ?
Non. Il n’y a pas que de grandes marques. HKT Packaging produit des emballages spécifiques à chaque secteur d’activités. Dans l’immédiat, notre clientèle se trouve surtout dans le secteur de la mode. Quand même, nos produits servent dans plusieurs domaines notamment la restauration, l’événementiel.

Que faites-vous pour amener les producteurs locaux à cerner votre utilité pour eux ?
Le besoin est déjà là. Maintenant plus que par le passé, l’artisan béninois doit être compétitif. Il lui faut un partenaire qui aide ses produits à attirer la clientèle pour bien se vendre : cela passe par l’emballage.

Les producteurs locaux sont-ils prêts à débourser de l’argent pour avoir des emballages qui séduisent la clientèle ?
Oui. Ils comprennent de mieux en mieux que l’emballage joue un rôle de communication, met en valeur le produit et assure dans certains cas la conversation du produit. Nous sommes aussi approchés par les budgets limités comme ceux des pâtissiers par exemple.

Pourquoi avoir fait l’option du biodégradable pour vos emballages ?
Pour participer à la protection de l’environnement en se détournant de l’utilisation du plastique et s’adapter le plus possible aux besoins de nos clients. A long terme, nous comptons nous investir pour améliorer et sécuriser la production du bois, la matière mère du carton.

Quelles sont vos ambitions ?
Produire des emballages à la portée de tous les secteurs d’activités. Industrialiser le travail. Sur le long terme, installer une usine de transformation de bois au pays afin de maitriser la confection des emballages de la matière première au produit fini.
Le secteur intéresse davantage car de plus en plus il m’est demandé si je forme. Il faut quand même le dire : pour aller loin, nous avons besoin de financement et de facilité d’approvisionnement en matières premières.
Propos recueillis par Fredhy-Armel BOCOVO (Coll)





Dans la même rubrique