Unicef-Bénin - Lancement du projet Eviprog : Le répondant idéal aux violations des droits des filles au Bénin

Patrice SOKEGBE 17 mars 2022


Accélérer l’élimination des violences sexuelles et basées sur le genre faites aux enfants, notamment aux filles et adolescentes du Bénin. Tel est l’objectif du projet Eviprog, fruit du partenariat tripartite entre le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef-Bénin), le Ministère des affaires sociales et de la Microfinance (Masm) et la coopération canadienne qui rêvent ensemble d’un monde où chaque fille et adolescente peut vivre son enfance en toute insouciance, aller à l’école et atteindre son plein potentiel. Le lancement officiel dudit projet a été effectué par le Masm le Mercredi 16 Mars 2022 à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou. D’un montant global de 86 milliards de Fcfa financé par le gouvernement Canadien, ce projet sera mis en œuvre dans 10 communes de l’Atacora, du Borgou et de l’Alibori sur une durée de 6 ans et vise à accroitre les connaissances, l’engagement à la mobilisation des filles et des adolescentes dans l’exercice de leur droit afin de faire d’elles des actrices du changement. A terme, 300.000 bénéficiaires directs et 1,2 millions de bénéficiaires indirects seront touchés par le programme. Pour la Représentante de Unicef-Bénin, Djanabou Mahondé « Le projet Eviprog a pour vocation d’offrir une approche holistique à la lutte contre la violence faites aux filles en rassemblant des acteurs et décideurs de différents horizons notamment le Ministère de la santé, de la justice et de l’éducation ainsi que des partenaires, des Osc, des associations de femmes et de jeunes, afin de créer un environnement familial et communautaire plus protecteur et offrir un meilleur accès à des services intégrés et adaptés. », a-t-elle.

Pour l’Ambassadrice du Canada au Bénin, Lee Anne Hermann, les questions aux violations des droits des droits filles et des femmes sont au cœur de la politique étrangère et de développement du Canada. A ce sujet, elle a souhaité qu’à terme, il y ait des changements notables, car les filles et adolescentes sont des âmes innocentes qu’il faut protéger. Après avoir témoigné sa gratitude à la représentante de Unicef-Bénin et l’Ambassadrice du Canada près le Bénin, la Représentante du Ministre des affaires sociales et de la microfinance, Fatima Kossouho, a pour sa part, précisé que le projet sera un appui important aux efforts consentis par le gouvernement en vue d’éliminer les violences sexuelles et de promouvoir l’égalité du genre. « Je compte sur la détermination des acteurs du projet pour renforcer les capacités des filles et des adolescentes pour une lutte efficace et implacable contre les violences dont elles sont victimes au sein de nos communautés », a-t-elle souligné. A l’occasion, une conférence-débat a été animée par les U-reporters et les spécialistes sur entre autres le rôle de jeunesse dans la lutte contre les Vbg et les barrières institutionnelles et communautaires qui entravent l’égalité et la protection des filles au Bénin.





Dans la même rubrique