Vaccination préalable à la participation aux événements grand public : L’astuce du gouvernement pour vaincre les résistances

22 juillet 2021

La Covid, ce n’est pas encore fini. Si un peu partout, on note un relâchement prononcé dans l’observance de règles barrières, il n’en demeure pas moins que ce virus meurtrier continue de faire des vagues. Pour ne pas développer la forme grave de cette maladie, plusieurs vaccins mis au point par des laboratoires occidentaux s’administrent çà et là avec leur lot de polémique. Les effets secondaires observés par endroit et l’éventuelle inefficacité relevée par ailleurs ont tôt fait de développer des résistances. Si en Europe, en Amérique et en Asie, la vaccination de masse suit son cours avec des fortunes diverses, en Afrique et particulièrement au Bénin, les populations se font désirer. C’est au compte-gouttes que les citoyens vont se faire vacciner dans les différents centres réservés à cet effet un peu partout sur l’ensemble du territoire national. Bien que gratuite, cette opération destinée aux majeurs n’emballe pas encore la majorité des Béninois. L’exemple montré par le chef de l’Etat, le président de l’Assemblée nationale, le ministre de la santé et d’autres membres du gouvernement n’a pas suffi à convaincre grand monde.
Face à une telle situation, il fallait trouver un mode opératoire pour susciter l’adhésion des Béninois à la campagne de vaccination de masse en cours, d’autant plus que le nombre de cas avait commencé par grimper. En effet, à la date du 20 juillet 2021, 8324 cas positifs ont été enregistrés dont 8125 guéris et 107 décès. Il faut dire que cette tendance à la hausse va de pair avec des cas graves signalés dans les centres de traitement. Au terme du Conseil des ministres d’hier mercredi 21 juillet, la décision de rendre le vaccin obligatoire sous certaines conditions a été prise. La période des grandes vacances qui se prête à diverses manifestations culturelles, sportives et ludiques est choisie à dessein par le gouvernement pour imposer le vaccin à ceux qui veulent participer à des activités de masse. A tous les coups, dans peu de temps, « la participation aux manifestations entraînant grand monde serait subordonnée à l’effectivité de la vaccination ». Pour l’instant, c’est la voie qu’ont choisie les décideurs pour prémunir les populations contre la forme grave de la Covid. Ainsi, ceux qui manifesteront la volonté de se rendre aux concerts, spectacles et soirées de gala devront d’abord se faire vacciner. Cette mesure pourrait s’étendre aux habitués des night clubs et bars climatisés qui sont souvent bondés de monde. Idem pour les plages prises d’assaut pas les adolescents et jeunes en cette période de repos et de relaxation. La vaccination étant gratuite, les férus des manifestations auront soit le choix de renoncer à leurs envies, soit prendre les doses nécessaires. A cette fin, le ministre de la santé a d’ores et déjà été instruit pour ouvrir davantage de centres de vaccination dans toutes les communes.





Dans la même rubrique