Validation des inscriptions à l’Uac : Dépassés par l'effectif, les étudiants plaident pour une prorogation

La rédaction 1er février 2022

L’inscription des étudiants dans les universités nationales du Bénin n’est plus possible. À l’Uac, selon une note rectorale de Félicien Avlessi, la validation prend fin rigoureusement ce lundi 31 janvier 2022. À la vue de l’effectif pléthorique sur les lieux, les étudiants ont bien peur de ne pouvoir être tous satisfaits, et demandent grâce aux autorités.

Il est sept heures. Nous sommes aux alentours de l’école polytechnique d’Abomey-Calavi (Epac). Dans l’immédiat, quelque chose frappe à l’œil. Un monde pléthorique d’étudiants, alignés à la queue leu leu. Pour cause, ils attendent leur tour pour aller valider leur inscription de cette année (2021-2022). Il n’est plus un secret qu’à l’Uac, le rang constitue le quotidien des étudiants : transport, restauration, service académique, inscription etc. Mais c’est encore plus inquiétant quand on décide de faire le tour du Hall. Des milliers d’étudiants à l’intérieur comme à l’extérieur attendent désespérément leur tour. Sur le visage de ceux qui tiennent la queue, on pourrait lire une désolation. C’est d’ailleurs ce que confie Nadège Bonou, étudiante en droit. « Je suis venue avant sept heures, pourtant je dénombrais déjà plus de mille étudiants. J’ai peur de ne pouvoir faire ma validation aujourd’hui », a-t-elle lancé. Cette affirmation a été confirmée par plusieurs étudiants approchés. Et pour plus d’un, la seule solution reste et demeure la prorogation de la date. « On aurait appris par une note rectorale qu’il n’y aura pas de prorogation. Mais vous voyez vous-même. Avec cet effectif, tout le monde ne pourra trouver satisfaction. Nous prions les autorités de nous accorder encore une dernière chance », affirme Boris Nouatin. Ainsi, les regards de maints étudiants sont fixés sur la décision du Recteur, puisque les raisons de ce retard restent diverses dans le rang des étudiants.
Par ailleurs, une délégation des superviseurs du lieu a mis en garde les étudiants contre les gens de mauvaise foi, mal intentionnés qui vont tenter de les arnaquer pour une quelconque aide. « Ils vont s’enfuir avec vos fiches, quittances et sous », ont-ils notifié. En outre, à les croire, « une fois le rectorat alerté, des dispositions seront prises pour satisfaire tout le monde ». Les étudiants peuvent donc, toutefois espérer. Pour rappel, le même constat est fait sur les autres sites de validation à savoir l’Illaci et l’Enam.
Arsène AZIZAHO (Coll)





Dans la même rubrique