Violences post-électorales : 64 inculpés dont 60 placés sous mandat de dépôt

La rédaction 31 mai 2019

Le Procureur de la République, Elon’m Mario Mètonou, a apporté mercredi dernier des précisions sur l’ouverture des procédures contre une soixantaine de personnes suite aux manifestations survenues à Cotonou les 1er et 2 mai 2019. Quatre prévenus inculpés sous contrôle judiciaire et soixante autres sont placés sous mandat de dépôt.

Violences et voies de fait, participation à un attroupement armé, incitation directe à un attroupement armé et entrave à une enquête de police. Tels sont les chefs d’inculpation établis par le juge d’instruction à 64 personnes. Selon le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou, Elon’m Mario Mètonou, en application de l’article 483 du code de procédure pénale, un juge d’instruction a été saisi de trente procédures concernant 64 personnes et les a inculpées. « Le juge d’instruction a placé quatre inculpés sous contrôle judiciaire et soixante sous mandat de dépôt », a-t-il dit. Pour rappel, l’inculpation de ces personnes fait suite aux manifestations survenues à Cadjèhoun au lendemain des législatives passées. Par ailleurs, les informations ouvertes devant un juge d’instruction unique permettront non seulement de sanctionner efficacement les auteurs directs des actes de violences, mais également de rechercher, d’interpeller et de poursuivre les commanditaires de ces actes, a conclu le Procureur de la République.
Christian ATCHADE (Stag)





Dans la même rubrique