Zone industrielle de Glo-Djigbé : 350 000 emplois en gestation

19 avril 2022


L’installation de la zone industrielle à Glo-Djigbé est une initiative du gouvernement pour transformer les ressources naturelles en potentiel économique. Cette zone s’occupera de la transformation du coton, de la noix de cajou, de l’ananas et autres. Il servira à développer les métiers de la filature, du tissage et de la confection de vêtements. Les autorités ont annoncé la création de 350 milles emplois grâce à cette zone industrielle.

La zone industrielle est érigée grâce au partenariat avec ARISE Integrated Industrial Platforms (ARISE IIP). Avec cette initiative, le Bénin réduira le taux de chômage en générant 350 milles emplois. « Cette zone va contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations et favoriser le développement économique du Bénin »*, a annoncé Létondji Beheton, directeur de la Sipi Bénin. Selon ce dernier, 100 000 personnes seront employés dans les usines de cajou mais aussi dans la transformation du karité, de l’ananas, du soja. « Nous aurons deux usines de transformation de cajou qui seront opérationnelles d’ici juin 2022. Ces deux usines vont transformer 60 mille tonnes de noix de cajou », a-t-il ajouté. 200 à 250 mille emplois sont attendus dans le secteur de la filature, du tissage et de la confection de vêtements. Un premier groupe de jeunes a été sélectionné en janvier 2012 pour suivre la formation les industries du textile. D’autres suivront les mois à venir.

La mise en place de la zone industrielle de Glo-Djigbé va permettre une augmentation de l’exportation. Elle passera de 5 à 10 milliards d’ici 10 ans et une augmentation du Pib de 4 à 7 milliards de dollars d’ici 2030 a annoncé Létondji Béhéton. Elle s’inscrit dans le catalogue des 342 projets du Programme d’action du gouvernement 2021-2026 (PAG 2) qui entend relancer le développement économique et social du pays.





Dans la même rubrique