Zones sanitaires Abomey-Calavi/Sô-Ava et Allada-Toffo-Zè : Afasops-Bénin aguerrit les CoSa et CoGeCS sur la redevabilité et la participation citoyenne

Patrice SOKEGBE 21 mars 2022


L’Association des femmes Alôdo-Alômin pour la solidarité et le progrès social (Afasops-Bénin) s’implique activement dans les questions de bonne gouvernance en vue d’insuffler une nouvelle dynamique pour contribuer à une meilleure gouvernance économique et sociale dans le département de l’Atlantique. En effet, du 16 au 18 mars 2022 à la salle de conférence de la résidence Massena de Grand-Popo, l’association a renforcé les capacités des acteurs de santé des zones sanitaires Abomey-Calavi/Sô-Ava et Allada-Toffo-Zè sur la notion de la redevabilité, ses principes clés et ses pratiques. Au nombre des acteurs, il y a les Coordonnateurs des Zones Sanitaires ciblées, les Directeurs de zones, les responsables des Hôpitaux de Zones, des membres du Comité de Gestion de Centre de Santé (Cogecs), le Comité de Santé (Cosa) et autres. Étaient présents à cet atelier de formation, la délégation de la GFA Consulting Group, le Directeur Départemental de la Santé de l’Atlantique, la Présidente de l’Afasops-Bénin Rosalie Aguiah Assogba et son équipe. Cette formation vise à outiller les acteurs de santé desdites zones sanitaires sur les notions de la redevabilité sociale. « C’est une approche visant à construire la redevabilité qui repose sur l’engagement citoyen, c’est-à-dire une approche dans laquelle ce sont les citoyens ordinaires et/ou des organisations de la société civile qui exigent directement ou indirectement des comptes », a-t-elle ajouté, tout en précisant qu’il existe un large éventail de mécanismes de redevabilité sociale, servant principalement à suivre et évaluer les services, à transmettre les contributions et réactions des utilisateurs aux prestataires de services, aux décideurs et aux organismes de surveillance, à promouvoir la transparence, le suivi-évaluation, ou à faciliter la participation à la prise de décision.

A l’occasion, les responsables des CoSa et CoGeCS ainsi que les coordonnateurs de zone et les DDS ont manifesté leur adhésion et implication au processus par leurs contributions aux débats relatifs notamment aux principes clés, pratiques et aux droits et devoirs des usagers des formations sanitaires en lien avec la redevabilité. Satisfaite des résultats attendus au terme de la formation, la présidente de l’Afasops-Bénin, Rosalie Aguiah Assogba a remercié le programme redevabilité et la Coopération Suisse ainsi que les participants pour l’engagement et la réussite de la formation. Elle a souhaité que ces notions puissent permettre un changement de comportement dans les deux hôpitaux de zone.





Dans la même rubrique