Activités de la Fédération béninoise de football : Le bureau de Augustin Ahouanvoébla reçu par Julien Minavoa

Ambroise ZINSOU 10 octobre 2013

Une semaine après sa prise de service et suite à son élection le 30 septembre dernier, les candidats élus de la liste « Renouveau du football » avec à leur tête le président Augustin Ahouanvoébla ont été reçus hier en audience par le président du Comité national olympique et sportif du Bénin, Julien Minavoa. Il s’agit pour le porte-parole de la Fédération béninoise de football de venir au Cnosb et de rencontrer ses membres afin d’un bon départ pour le mandat du bureau exécutif. Ensuite, le bureau exécutif a profité de l’occasion pour aller prodiguer quelques conseils aux joueurs locaux en regroupement en prélude au tournoi de l’Uemoa qui va démarrer le 26 octobre prochain.

Déclaration de Francis Gbian (Porte-parole Fbf)
« C’est la maison de tous les sportifs ici. La Fédération béninoise de football en fait partie tout comme les autres Fédérations sportives. On se devrait de faire ce qu’on devrait faire. Nous avons eu des échanges très fructueux avec le président Julien Minavoa qui nous a également prodigué des conseils. Avec tout ce qu’il y a à faire, nous avons compris qu’il y a beaucoup de chose à faire. C’est un départ pour un nouveau partenariat entre le Cnosb et la Fbf. Notre appel, c’est de demander à toutes les autres Fédérations sportives de faire autant et de considérer que le Cnosb est la maison de tout le monde. Ainsi, nous allons tout faire pour que cette maison grandisse. On a intérêt à se tenir la main dans la main et à garder cette relation de partenariat entre nous pour faire grandir tous les sports du Bénin. Il ne s’agit pas du football seul. C’est aussi de demander à tous les Béninois quelque soit leur appartenance sportive de considérer que nous avons une œuvre commune à réaliser. Ce qui fera grandir notre pays ».

Conseils du président Ahouanvoébla aux joueurs
« Je dis courage à chacun de vous puisque je sais ce que chacun de vous à traverser pour être ici. Ici, il n’y a pas de Buffles de Parakou, il n’y a pas de Ayéma, il n’y a pas d’Aspac, il n’y a pas Mogas, ni de 11 Créateurs. Ici, c’est l’équipe nationale du Bénin. Nous savons dans quelles conditions vous êtes. Nous allons procéder à de réglages afin de vous mettre dans des conditions optimales pour obtenir les résultats qu’on attend de vous. Nous ne serons pas souvent, parce que nous, membres du Comité exécutif que vous avez devant vous, nous avons autre chose à faire. Nous ne sommes pas là que pour ça. Nous avons beaucoup d’autres choses à faire. Mais, absolument, il y a quelqu’un qui est responsabilisé pour être informés au jour le jour de ce qui se passe ici. Donc, ne soyez pas surpris, ne soyez pas étonné de savoir parfois que nous ne sommes pas là parce que nous aurons des comptes-rendus au fur et à mesure. Les conditions sont pénibles pour vous actuellement. On dit, après l’effort, le réconfort. Le réconfort viendra. Ce que nous attendons de vous, c’est d’être suffisamment disciplinés, combattifs avec la hargne de gagner en faveur de notre pays, le Bénin. Et en son temps, vous aurez ce réconfort. Nous n’allons pas permettre que vous ayez un environnement vicié et négatif et qui ne favorise pas d’écore vos talents. Je suis sûr que nous allons essayer d’exceller à Abidjan au cours de ce prochain tournoi de l’Uemoa. C’est dans la contradiction qu’on avance. Je peux être d’accord avec vos coaches, je peux ne pas être d’accord avec eux, l’essentiel, c’est le résultat. Mais, il n’y aura jamais de remise en cause de ce qu’il faut faire pour vous permettre de faire gagner le Bénin. Je vous dis beaucoup der courage au nom de mes camarades. Et je vous prie aussi d’être à l’écoute des responsables qui sont avec vous. Nous voulons désormais faire des équipes nationales du Bénin, des groupes qui répondent à la discipline militaire… ».





Dans la même rubrique