Au terme d'un nouveau match fou, le Real rejoint Liverpool en finale !

5 mai 2022


Battu à l’aller (3-4), le Real Madrid s’est qualifié pour la finale de la Ligue des Champions en renversant Manchester City (3-1 ap) ce mercredi. Eliminés jusqu’à la 89e minute, les Merengue sont revenus dans les dernières minutes de cette demi-finale retour, puis Benzema a inscrit le but décisif durant la prolongation.

Ce Real Madrid a décidément quelque chose de spécial et d’inscriptible. Même lorsque tout semble perdu, cette équipe est capable de s’en sortir. Elle l’a encore prouvé ce mercredi en décrochant sa qualification pour la finale de la Ligue des Champions grâce à une victoire folle contre Manchester City (3-1 ap) au Santiago Bernabeu. Battue 3-4 à l’aller, la Casa Blanca était pourtant menée 0-1 à la 89e minute de cette demi-finale retour. Mais les Merengue ont tout renversé sur leur passage dans les derniers instants de la seconde période. Avant d’assommer son adversaire dans la prolongation.

Un premier acte très tactique
Les Madrilènes ont fait une meilleure entame de match. Plus agressifs dans les duels et tranchants sur leurs offensives, les hommes de Carlo Ancelotti multipliaient les opportunités en début de rencontre, mais Benzema (4e, 12e) puis Vinicius (18e) ne trouvaient pas le cadre sur leurs tentatives. Moins à l’aise que d’habitude dans le jeu, les Citizens avaient du mal à poser leur jeu mais se procuraient tout de même deux occasions sur des tirs de De Bruyne (15e) et Silva (20e) stoppés par Courtois. A la demi-heure de jeu, le rythme baissait un peu et les débats s’équilibraient. Les deux équipes avaient du mal à déstabiliser leur adversaire dans cette opposition très tactique, et il fallait une frappe de Foden depuis les 25 mètres, repoussée par Courtois (40e), pour faire passer un nouveau frisson dans les tribunes de Santiago Bernabeu. Alors que Walker empêchait deux fois Vinicius de filer au but sur des interventions déterminantes dans la fin du premier acte.
Le Real revient de nulle part…
Au retour des vestiaires, Vinicius manquait un but tout fait. Quelques secondes après le coup d’envoi, l’ailier brésilien était trouvé seul au second poteau par Carvajal mais se loupait totalement en manquant sa frappe qui filait hors du cadre (46e). Et on a longtemps cru que les Madrilènes allaient regretter ce raté pendant très longtemps. Car, en face, Manchester City était plus réaliste. Et Mahrez refroidissait le Santiago Bernabeu d’une frappe puissante entre Courtois et son poteau (0-1, 73e) ! Avec deux buts de retard, le Real était-il capable d’un nouvel exploit ? Alors que Mendy, sur sa ligne (87e), puis Courtois, face à Grealish (88e), gardaient le Real en vie en fin de match, son public y a cru lorsque Benzema livrait une offrande à Rodrygo (1-1, 90e). Et s’enflammait sur un doublé du Brésilien dans la foulée (2-1, 90e+1) ! Incroyable... Portés par leur stade et galvanisés par le scénario, les Madrilènes décrochaient finalement leur qualification sur un but décisif de Benzema, encore lui, sur un penalty qu’il avait obtenu (3-1, 95e). Une nouvelle désillusion pour le Manchester City de Guardiola.
La note du match : 9/10
Cette demi-finale entre le Real Madrid et Manchester City restera dans la légende de la Ligue des Champions. Si ce match retour a longtemps été moins animé que la manche aller, les deux équipes ont encore proposé un scénario totalement dingue avec ce retour des Madrilènes en toute fin de match. Une nouvelle soirée riche en émotions ! Les buts : - Servi au niveau du rond central, Silva n’est pas attaqué et peut progresser jusqu’à la surface madrilène. Le Portugais décale sur sa droite pour Mahrez, qui place sur frappe puissante entre Courtois et son poteau gauche (0-1, 74e). - Sur une ouverture de Camavinga, Benzema, à gauche du but, remet du pied gauche vers Rodrygo, qui conclut du pied droit (1-1, 90e). - Côté droit, Carvajal délivre un centre qui est dévié de la tête par Asensio. Derrière lui, Rodrygo marque d’une tête puissante (2-1, 90e+1). - Benzema obtient un penalty et le transforme en tirant du pied droit sur la gauche d’Ederson, parti du mauvais côté (3-1, 95e).
Source : Maxifoot.fr





Dans la même rubrique