Can 2021 : Les Cœlacanthes ou l’esprit résilient !

Patrice SOKEGBE 25 janvier 2022

L’on se croirait dans un film de Hollywood. Alors qu’elle se qualifie pour la première fois aux 8è de finales, l’équipe des Comores se heurte non seulement à un coup de massue de la Confédération africaine de football (Caf) et un carton rouge flanqué à Nadjim Abdou à la 7è minute face au Cameroun. Score 2-1 en faveur des Lions indomptables. Décidément, cette 32è édition de la Coupe d’Afrique des Nations aura marqué les esprits. La Caf change les règles Covid-19 en pleine compétition. En effet, testés négatifs, Ali Ahamada ainsi que le milieu de terrain Yacine Bourhane ont suivi le protocole en procédant aux tests physiques supplémentaires. Ils viennent de rejoindre leurs coéquipiers à Yaoundé. En principe, les Comores devaient bénéficier, comme ce fut le cas pour d’autres équipes, d’une dérogation de la CAF pour faire jouer ses joueurs. Sauf que l’instance faitière du football africain a changé brusquement le protocole hier en pleine compétition.
« Au début de la CAN, un joueur positif devait s’isoler et pouvait être testé toutes les 48h. Si négatif, il sortait de l’isolement et devait juste faire un test cardiaque avant le match. Depuis hier 17h par mail, le corps médical de la CAF a changé cela et imposé un protocole […] Il faut cinq jours de confinement en cas de test positif ». Rien que la veille, trois joueurs de la Tunisie ont pu bénéficier de ce précieux sésame, à 20h face au Nigéria. Pire encore, « il a même été précisé qu’on interdirait l’accès au stade à Ali Ahamada ».
Conséquence, les Cœlacanthes se voient privés par la CAF de gardien de but de métier contre le Cameroun. Testé négatif ce lundi, Ali Ahamada ne pourra pas garder les cages de son équipe lors des huitième de finale de la CAN 2021. Ce fut une équation difficile à résoudre pour les Comores dont le second gardien de but a été testé positif à la Covid-9 et le troisième blessé. Cette décision qualifiée d’arbitraire, d’inédite et honteuse par les spécialistes et internautes n’a pas émoussé l’ardeur des Cœlacanthes à aller au front. Il a fallu désigner un joueur de champ pour servir de dernier rempart, Alhadhur. Il serait assez précipité de penser que cette salade a été concoctée pour favoriser le Cameroun.
Revenons au jeu. Malgré les assauts des Lions indomptables, l’on peut aisément voir les Coelacanthes avec un état d’esprit conquérant. La preuve, l’attaque comorienne a chauffé par 6 fois les gants du gardien de but camerounais, André Onana avant de concrétiser un coup franc majestueux. Le novice dans les buts comoriens sera l’homme du match. Héroique, Alhadhur a réussi à repousser les missiles camerounaises, et ce, à plusieurs reprises. Loin d’être une fiction, l’histoire de l’équipe de Comores à la Can 2021 doit servir de leçon vie. Pour ainsi dire, ne jamais baisser les bras même si tout semble aller très mal.





Dans la même rubrique