Can Côte-d’Ivoire 2023 : Trois équations à résoudre par les Ecureuils

Angelo DOSSOUMOU 20 avril 2022

Le onze béninois est depuis hier fixé sur son sort. Logés dans le groupe L des éliminatoires de la Can Côte d’Ivoire 2023, les Ecureuils doivent en découdre avec les Lions de la Téranga, les Mambas du Mozambique et les Amavubi du Rwanda. A priori, considéré comme le premier outsider du groupe face au favori qu’est le Sénégal, le Bénin a toutes les cartes en main pour s’extirper des pièges mozambicain et rwandais. Mais loin des derniers classements de la Fifa qui donnent des avantages aux Lions du Sénégal et aux Ecureuils du Bénin pour l’obtention des tickets qualificatifs pour la Can du côté de la lagune Ebrié, la prudence recommande de ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.
D’ailleurs, même si le Mozambique et le Rwanda ne sont pas des foudres de guerre en matière de football sur la scène africaine, ils ne sont pas non plus des faire-valoir. Pour preuve, la dernière Can au Cameroun a révélé un resserrement de niveau entre les petites et grandes nations de football. Cela suppose que l’erreur à ne pas commettre, c’est de sous-estimer les autres adversaires du groupe L en dehors du Sénégal. Encore que le Mozambique à la Can, c’est au moins quatre participations tandis que le Rwanda y a déjà goûté en 2004.
En un mot, les Jaunes du Bénin n’ont pas affaire aux novices et dans le groupe L, l’équipe à redouter et dont le Bénin doit plutôt se méfier, c’est les Mambas du Mozambique. Quant à l’équation des Lions de la Téranga qui ont sorti le Bénin en quart de finales à la Can 2019 en Egypte, sa résolution est simple. A défaut d’un exploit à Cotonou et à Dakar, il faudra simplement opter pour le partage des points. Mais, avec la dynamique en cours dans la maison jaune après le départ de Michel Dussuyer et les succès au tournoi d’Antalya, le Sénégal peut bien évidemment tomber à Cotonou. Si l’Algérie de Mahrez a mordu la poussière dans l’antre des Ecureuils du Bénin, il n’est pas exclu que le Sénégal de Sadio Mané y passe aussi.

Impossible n’est pas Béninois !
En somme, le groupe L des éliminatoires de la prochaine Can en Côte d’Ivoire recommande aux Ecureuils du Bénin de renforcer l’équipe afin d’être en mesure de relever les défis qui l’attendent. A ce propos, l’heure est déjà aux clarifications en ce qui concerne le staff technique. Ensuite, à la détection des talents tant au plan interne que dans les championnats à l’étranger et au renforcement de l’équipe dans tous les compartiments de jeu. Au vu des dernières prestations en Turquie, les amoureux du cuir rond ont pu constater que les maillons faibles se notent actuellement dans les buts et dans l’ensemble du secteur défensif. Devant l’ogre Sénégal avec toutes ses individualités, les moindres erreurs se paieront cash. Alors, pas de temps à perdre. La course à la qualification est d’ores et déjà lancée et en vue de bien lancer sa campagne qualificative, le Bénin doit être prêt dès le premier rendez-vous à Dakar en juin prochain.





Dans la même rubrique