Création des sociétés sportives : Oswald Homeky expose un projet à atouts multiples

Patrice SOKEGBE 1er septembre 2020

Dans la dynamique de rendre professionnel le sport béninois et d’en faire une industrie rentable comme c’est le cas sous d’autres cieux, le ministre des Sports, Oswald Homeky vient de proposer un projet sportif qui, sans doute, est unique dans la sous-région. Hier à Novotel, face aux responsables des sociétés publiques et privées et aux acteurs sportifs, il a présenté le modèle des sociétés sportives. Pour le ministre, le Bénin a fait un pas majeur dans la conduite des projets sportifs. A ce sujet, les entreprises ont été invitées à créer des sociétés sportives qui, à travers des conventions, vont opérer la partie professionnelle des associations qui continuent d’appartenir à leurs différents membres fondateurs. « Nous allons désormais instituer dans notre pays que l’ensemble des clubs qui participent au championnat professionnel soient des clubs professionnels et appartiennent, de ce fait, à des personnes morales commerciales. Cette réforme est faite dans le but de sécuriser la rémunération des joueurs, des entraîneurs, d’augmenter le niveau d’intensité de nos différents championnats et d’instaurer le business du sport », a-t-il dit. Selon lui, il y aura désormais au Bénin 2 types de championnats dans toutes les disciplines. Il s’agit des championnats professionnel et amateur. « Le championnat professionnel va rassembler les clubs qui remplissent les cahiers de charges afférents audit championnat. Dans ce championnat, joueurs et encadreurs seront rémunérés. Les budgets seront connus à l’avance, votés et adoptés par le conseil d’administration des sociétés sportives. En échange, la société sportive qui opère la partie professionnelle finance le sport féminin dans les disciplines qu’on a besoin de promouvoir, notamment le sport des jeunes, au profit de l’association qui garde la main sur la partie Amateur… », a-t-il ajouté. A ces avantages s’ajoutent l’affectation des infrastructures sportives, le renforcement du rôle des fédérations, la création d’un organe de surveillance composé de l’Etat, des sociétés sportives et du Cnos-Bénin, le système harmonisé de délivrance des licences sportives et la mise en place du répertoire national des sportifs du Bénin.





Dans la même rubrique