Ecureuils-cadets gate : Anjorin Moucharafou et cie fixés sur leur sort demain

Ambroise ZINSOU 22 octobre 2018

Mis sous mandat de dépôt dans l’affaire disqualification des Ecureuils cadets pour tricherie sur les âges des joueurs par le procureur du tribunal de première instance de Cotonou, Anjorin Moucharafou et consorts seront fixés sur leur sort demain.

Dix joueurs, Shereef Yessoufou, Septime Pavlek Ehoué, Amir Dossoumou, David Tchetchao, Sophiane Cissé Gounou, Armel Feliciano Anato, Dominique Maïté Kougbeadjo, Zouli Kifouli Salami, Mateï Hlakougbe et Barnabé Tito ; trois membres de l’encadrement technique Lafiou Yessoufou, Jonas Nounagnon et Jean-Louis Noumahangnan ; Anjorin Moucharafou (Ancien président de la Fbf), Quentin Didavi (Directeur des compétitions), Parfait Aïvodji (Médecin de l’équipe) et Zéphirin Déguénon (Secrétaire administratif) mis sous mandat de dépôt depuis le vendredi 7 septembre 2018 dans l’affaire disqualification des Ecureuils cadets pour tricherie sur les âges des joueurs seront fixés sur leur sort demain. Le Professeur Vicentia Bocco, Directrice de la Clinique retenue pour le test de l’Irm, Moïse Ekoué, Directeur technique national et bien d’autres personnes seront également à l’audience de ce mardi. En effet, les faits remontent au 2 septembre 2018 à Niamey où le Bénin s’est inscrit pour prendre part au tournoi qualificatif de la Zone B pour les éliminatoires de la Can Cadets Tanzanie 2019. Une fois à Niamey, le test d’Irm fait sur place révèle que 10/18 des joueurs présents ne sont pas qualifiés pour prendre part à ladite compétition. Conséquence, le Bénin a été purement et simplement disqualifié. A leur retour au pays, le procureur du tribunal de première instance de Cotonou a ouvert une enquête pour connaître du dossier. C’est ainsi que certaines personnes interpellées ont été placées sous mandat de dépôt. Le procès aura lieu ce mardi afin que les uns et les autres soient fixés sur leur sort. Il faut rappeler que d’autres personnes ont été aussi citées dans cette affaire. Il s’agit entre autres de certains responsables des collectivités locales. Ainsi, seul le procès de demain viendra situer les uns et les autres sur cette nébuleuse qui a jeté du discrédit sur le football béninois.





Dans la même rubrique