Eliminatoires Can Cameroun 2021 : match Nigeria-Bénin : Quelle équipe pour le sélectionneur Michel Dussuyer ?

Ambroise ZINSOU 30 octobre 2019

A quelques jours des deux premiers matches (Nigeria-Bénin et Bénin-Sierra Leone) des Ecureuils pour le compte des première et deuxième journées des éliminatoires de la Can Cameroun 2021, difficile de se faire une idée sur l’équipe qui défendra les couleurs nationales. Quart de finaliste lors de la dernière Can en Egypte, les Ecureuils qui avaient fait montre d’une solidité hors norme en défense sont aujourd’hui diminués par des suspensions et des blessures. La défense qui était la véritable force de cette équipe qui a pris l’habitude de subir les affres de ses adversaires est aujourd’hui décimée. Et au fur et à mesure qu’on s’approche de la fatidique rencontre contre les Super Eagles du Nigeria, troisièmes (médaillés de bronze lors de la dernière Can en Egypte. Ndlr) les choses se compliquent pour le sélectionneur national, Michel Dussuyer. Le technicien est désormais face à un casse-tête chinois dont il est seul à pouvoir trouver les solutions.

Une défense expérimentale face à l’ogre nigérian
Blessé, Khaled Adenon, patron de cette défense depuis plus de dix ans ne sera pas de cette expédition nigériane. Le vice-capitaine qui avait quitté Amiens Sc pour Al Wehda en Arabie Saoudite va beaucoup manquer à ce bastion défensif de Michel Dussuyer. Il ne sera pas opérationnel avant janvier et devra attendre la trêve hivernale pour changer de club puisqu’il a déjà rompu son contrat avec Al Wehda.
Suspendu lors de la rencontre des quarts de finale après un rouge direct, Olivier Verdon va manquer les deux prochaines rencontres des Ecureuils du Bénin. Donc, le coach serait obligé de jouer avec une défense expérimentale. Il aura le choix entre Salomon Junior, Cédric Hountondji (qui revient de blessure), Nabil Yarou et Jordan Adeoti dans l’axe.
Sur les côtés, Michel Dussuyer a encore du souci à se faire. Sur le côté gauche, David Kiki probable titulaire serait appelé à la rescousse en l’absence d’Emmanuel Imorou (qui évolue en Régional avec Evian Thonon Gaillard) qui n’a plus sa tête chez les Ecureuils. Sur le côté droit, Youssouf Assogba, un jeune garçon prometteur sera trop juste pour cette rencontre face au Nigeria. Il fait d’ailleurs montre d’un engagement sans pareil et n’a pas encore l’expérience des grands challenges. Trois matches, trois erreurs et trois buts. Donc, il lui reste encore à apprendre. Le sélectionneur aura le choix de faire revenir peut-être Adilehou sans club pour le moment ou de faire dépanner ce côté par Seibou Mama qui en a l’habitude en club.
En somme, le coach des Ecureuils ne dispose plus de sa défense qui a été son véritable atout à la Can.

Un milieu mi-figue, mi-raisin
En milieu de terrain, le sélectionneur du Bénin n’a pas de gros soucis sauf que certains de ses joueurs ne sont pas dans la plénitude de leurs formes. En dehors de Sessi d’Almeida qui reste un vrai « tâcheron » devant la défense en essuie-glace et de Seibou Mama dans le rôle d’un deuxième milieu défensif, Stéphane Sessegnon, Jodel Dossou et Cèbio Soukou seront devant pour le reste du job. Et quand le jeu va commencer par peser sur la défense, Sessegnon va carrément se muer en milieu récupérateur comme ce fut le cas à la Can.

Une attaque toujours muette ?
En manque de confiance en club, Steve Mounié ne joue que des bouts de rencontre avec Huddersfield Town. Relégué au banc depuis quelques journées, l’international attaquant béninois a besoin de se remettre d’aplomb lors de ces éliminatoires. Le but égalisateur marqué contre les Chipolopolos de la Zambie à Porto-Novo reste un facteur motivant pour cet attaquant des Ecureuils qui est passé à côté de sa Can. Il sera appuyé en deuxième intention par Michaël Poté qui arrive quand même à trouver le chemin des filets et qui manque indubitablement de fraîcheur physique et secoué de temps à autre par des blessures. Au regard de ce tableau moins reluisant que présente l’équipe du Bénin contrairement aux adversaires en face, il y a lieu de s’inquiéter pour ces éliminatoires qui démarrent. Les autres adversaires du groupe à savoir la Sierra Leone et le Lesotho ne vont certainement pas servir de faire-valoir. Donc, les Ecureuils sont avertis.





Dans la même rubrique