Fête du sport roi en Afrique : Les Ecureuils et l’imminent rendez-vous de la Côte d’Ivoire

Angelo DOSSOUMOU 18 janvier 2022

La fête du sport roi sur le plan continental se déroule actuellement au Cameroun sans les Ecureuils du Bénin. Du moins, le onze national a perdu son ticket dans les phases éliminatoires devant les Leone Stars sous-cotés avant l’épisode des matchs face à l’Algérie et la Côte d’Ivoire mais qui démontrent à plus d’un qu’ils n’ont pas volé leur place à nos Ecureuils. Conséquence, Khaled Adénon et consorts n’ont pu rééditer l’exploit d’une suite de rang à la coupe d’Afrique des Nations. Rien donc de nouveau sinon que la douleur et les larmes d’un match perdu et que les Ecureuils n’auraient jamais dû perdre. Comme hier, les férus du cuir rond se rappellent encore d’un match gâché par une indolence à tous les étages, d’un attelage sérieusement grippé par la pré-retraite du métronome Stéphane Sessègnon, maquilleur des lacunes d’une Nation qui a perdu bien de couleurs sur le plan footballistique et qui malheureusement continue d’en perdre.
A l’heure ou le triste constat est de voir le bal de fin se dérouler sans la présence des précédents quarts de finalistes de la 32ème édition de la Can au pays des Pharaons, il importe de se fixer sur les raisons d’un tel désastre. Michel Dussuyer mis désormais hors-jeu, il presse de revisiter, de fond en comble, la maison jaune afin de dénicher des moisissures cachées pour mieux donner des coups de balai salvateurs. Déjà, il urge de voir que sur le continent, il n’y a plus de petites équipes et de parer au plus pressé. Du moins, ce qui attend les Ecureuils à partir de vendredi prochain pour le tirage au sort suite auquel chaque nation sera fixée sur les adversaires à écarter pour être du wagon qui mènera à la 34ème édition de la Can 2023 en Côte d’Ivoire, ce ne sera pas des noisettes. A n’en point douter, le niveau des éliminatoires du prochain rendez-vous de la fête du football sur le continent africain sera très relevé. Alors au vu du constat général que seuls la détermination, la discipline, le sérieux des joueurs et des staffs permettent aux petites nations, parlant évidemment de football, de rivaliser avec les grandes, il est légitime d’avoir des a priori sur l’avenir du onze national. Ce qui est certain, pour arriver à bon port, les Ecureuils doivent se lever tôt. S’agissant donc de la présence ou non des Ecureuils du Bénin en Côte d’Ivoire pour la prochaine édition de la Can, nous pouvons, dès à présent, gloser sur cette interrogation.





Dans la même rubrique