Match amical Bénin-Libéria : Baptême de feu pour Moussa Latoundji

Patrice SOKEGBE 24 mars 2022

Dans le cadre des journées Fifa, les Ecureuils du Bénin croisent ce jour, au complexe Sportif de Mardan en Turquie, les crampons avec les Lone Stars du Liberia. En prélude à cette rencontre, le Sélectionneur national Moussa Latoundji a effectué le regroupement des joueurs depuis le lundi 21 mars 2022 à Antalya. Après trois jours d’entrainement, les Jaunes sont fin prêts pour affronter les Lone Stars en toute sérénité.
Loin d’être d’un match décisif, cette rencontre permettra à Moussa Latoundji de démarrer en beauté sa carrière en tant qu’entraineur intérimaire de l’équipe nationale. Le défi est donc grand pour une première fois au banc de touche des Ecureuils A. Ses faits et gestes, ainsi que le système de jeu qu’il aura mis en place seront évalués aussi bien par des spécialistes que des amateurs. Au-delà d’un simple match, Moussa Latoundji doit très vite conquérir le cœur des férus du football béninois, en remportant la partie.
D’ailleurs, il a été reproché à l’équipe conduite par son prédécesseur au poste Michel Dussuyer, un jeu trop défensif avec une attaque amorphe ponctuée souvent par 1 ou 2 buts d’écarts, une nonchalance caractérisée sur le terrain et des déchets techniques considérables. Ces observations n’étaient plus de nature à conforter sa place à la tête de l’équipe nationale. Et Moussa Latoundji, autrefois entraineur Adjoint de Michel Dussuyer, doit tirer des leçons du passage de son prédécesseur. D’ailleurs, il a vite compris l’enjeu, en faisant appel à du sang neuf pour redonner vie à l’équipe.
En somme, les amoureux du cuir rond rêvent de vivre un match d’impact, parsemé de faits de jeu bien construits. Fortement influencés par les styles de jeu occidentaux, ils sont de plus en plus exigeants. Moussa Latoundji doit bâtir physiquement et mentalement ses joueurs et allier fermeté, rigueur et flexibilité pour conduire son équipe.





Dans la même rubrique