Prochaines élections à la Fébéfoot : Les acteurs appellent Talon et Homeky à plus de vigilance

Ambroise ZINSOU 28 février 2018

La paix dans la famille du football, vœu cher au chef de l’Etat, Patrice Talon semble ne pas être pour demain. Malgré la mise en place d’un Comité consensuel de réconciliation pour revoir les textes et organiser les prochaines élections, des manœuvres sont mises en œuvre pour embrouiller les cartes.

Chassez le naturel, il revient au galop. La transition tant souhaitée par le président de la République, Patrice Talon, semble être mise à mal et pourrait ne pas porter ses fruits. Après une décennie de crise avec pour conséquence une famille de football déchirée, le chef de l’Etat a pu recoller les morceaux pour une transition. Ainsi, il a été mis en place un Comité consensuel transitoire qui devrait revoir les textes et organiser les élections. Mais à quelques mois de la fin du mandat de ce Comité consensuel transitoire, la cohésion est totalement mise à mal. Ainsi, des actes sont posés pour déstabiliser le plan de réconciliation. Outre le championnat qui s’est déroulé avec des grincements de dents et qui n’a pas encore livré son verdict, la bataille est rude autour du corps électoral. Selon les nouveaux textes, les délégués aux différentes Assemblées générales sont désignés lors des élections primaires au niveau des Ligues. Mais, des contestations naissent déjà. Le signal est donné par la Ligue du Borgou-Alibori où au terme des élections perdues par un camp, un membre influent de cette Ligue de surcroît délégué d’un club a été suspendu pour des raisons non encore élucidées. Une suspension qui fait déjà jaser car, les acteurs ne veulent plus subir les mêmes sorts que par le passé. C’est pourquoi, ils en appellent à la vigilance du chef de l’Etat et du ministre Oswald Homeky afin d’éviter ces pratiques malsaines, sources de crises cycliques à la Fébéfoot.





Dans la même rubrique