Stade de l’Amitié de Cotonou pour la finale de la Caf : Bonne nouvelle mais, obligation de viser plus haut

17 mai 2021

A travers les canaux officiels de la Fédération béninoise de football (Fbf), il a été porté à l’attention du public sportif béninois que le Stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou a été retenu pour abriter la finale de la Coupe de la confédération (Caf) qui est prévue pour se dérouler le 10 juillet 2021. Entièrement rénové, ce stade devrait être opérationnel dans les prochaines semaines. Pour rappel, la Coupe de la confédération 2020-2021 est à sa 18e édition et est la seconde compétition africaine de football interclubs, mettant aux prises les meilleures formations non qualifiées pour la Ligue des champions de la CAF. Prévu pour se dérouler du 7 août 2020 au 23 mai 2021, le tournoi a été reporté en raison de la pandémie de la Covid-19 du 27 novembre 2020 au 10 juillet 2021.
Mais au-delà, le choix porté sur le stade Général Mathieu Kérékou pour abriter la finale de Coupe des confédérations est une reconnaissance des efforts du Bénin dans sa vision d’investir dans les infrastructures sportives communales, et surtout la rénovation de son tout premier stade officiel. Il est clair que le développement du Sport est au cœur des réformes mises en œuvres depuis 5 ans, et les résultats sont visibles. C’est désormais connu, le Sport n’est pas seulement de la passion. C’est une industrie qui génère des milliards à travers le monde, et le Bénin ne doit nullement rester en marge de cette révolution.
A travers ces réformes entreprises, les talents émergent de toutes parts, surtout avec l’organisation du championnat professionnel de football. Mais surtout, il faut éviter la stagnation. Le Bénin doit viser plus haut tout comme d’autres nations ambitieuses en Afrique. Ainsi, il est temps de se projeter vers la construction d’autres stades selon les standards internationaux. Au 21è siècle, il est possible que les Béninois rêvent de stades de dernière génération, capables d’accueillir les compétitions officielles. D’ailleurs, avec la volonté politique, ceci est bien possible.
Par le passé, le Bénin a accueilli une seule fois une compétition d’envergure internationale. Il s’agit de la Coupe d’Afrique des Nations (Can Junior 2005), compétition au terme duquel les Ecureuils Juniors avaient validé leur billet pour la Coupe du monde Junior en 2005. De mémoire d’homme, le Bénin n’a jamais organisé une CAN Senior de son histoire. Il est donc impérieux de passer à la vitesse supérieure, cibler quatre grandes villes du Bénin où ériger des stades dignes du nom. Cela aidera sûrement le pays à booster l’économie sportive et lui permettra d’être cité parmi les potentiels candidats à l’organisation des compétitions officielles en Afrique. De toute les façons, l’appétit vient en mangeant et l’accueil de la finale de la Caf dans les tout prochains mois doit être un détonateur pour que les autorités sportives mettent un peu plus d’accent sur la politique en matière d’infrastructures sportives. Un pari pas facile à gagner mais vouloir, c’est pouvoir.





Dans la même rubrique